Voiliers

Deux voiliers à l’envergure surprenante

fendent les flots à l’écume blanche

gonflant leurs poitrines  impressionnantes

sont ils vikings ou bateaux du dimanche?

 

Sortis tout droit d’un roman d’autrefois

ces flibustiers, pirates d’un autre temps

paradent sur le pont en combattant

des imaginaires ennemis aux abois.

 

Sous le ciel limpide d’un jour qui n’en finit plus

vogue le “Temps” et son précieux chargement

qui sera déposé dans un port  au nom inconnu

ou les alizés souffleront abondamment.

 

Semées d’embûches les récifs les repoussent

sous des baisers volages, ils fuient au large

privés de  pouvoir les voici marins d’eau douce

sans voiles ils leur reste une pauvre barge.

 

Les voici victimes d’une étrange tristesse

d’un rire caverneux à un sanglot de velours

ils virent au large et reviennent en vitesse

pour que sur la vague ils ne soient pas lourds.

 

Sont ils sortis tout droit d’une belle  fable

ou sous les feux du couchant nous éblouissent

nous laissant penser qu’ils  sont adorables

en versant sur la mer un beau feu d’artifice.

14 réponses à Voiliers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe