Un crime de lèse majesté

Vous venez de me voler ma sirène

Où l’avez vous emportée

Rien ne m’a alerté

Cest peu de dire que j’ai la haine.

 

Ce n’était pas un conte à dormir debout

Je rêvais de voir les yeux de mes amis brillés

Et j’ai plus envie de rendre mon tablier

Vous allez me pousser à bout.

 

Disparu en un clic de souris

Ni sauvegardé, ni publié

Et dire que chez vous je paye un loyer

Pour avoir toujours des avaries.

 

Ne me parlez pas de bug, je les vomis

Ni de fatalité, je suis dégoûtée

Je ne veux plus rien écouter

 

Ôtez vos sales pattes de mon clavier

Mon texte a même quitté ma tête

Comment vais- je le retrouver?

 

PS: J’avais publié la suite et demain je vous aurai mis la fin de mon conte, fin qui se résumaiT en quatre lignes.
OB m’a joué le plus vilain tour de ma vie, je n’ai pas sauvegardé dans mes documents, pour une fois, tout est né dans ma tête et là je n’ai plus rien…

Ma tête

Est pire qu’une pastèque

Creuse

Vereuse

J’en ai même pleuré

Faut dire qu’il y a de quoi….

 

 

Soyez patient, je pense que cette nuit mon texte reviendra caresser mon cerveau, sera t il le même je ne
sais…Vous verrez et me jugerez. D’ici là je tire à boulet rouge sur OB.

 

 

Au bord de mon canal très en colère…..

 

 

 

 

9 réponses à Un crime de lèse majesté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe