Suspission

Après avoir écouté Pierre, j’ai embrassé une dernière fois mon tout petit et je l’ai laissé partir avec mes parents, ce sont eux qui bénéficieront de la planque qui devaient me revenir. Personne ne me dit ou cela se trouve, et mes parents ignorent tout de ce lieux bien caché apparemment et connu que de la personne qui vient d’arriver et qui les prend tous les trois en charge. Je me sens mal, je vois la voiture qui s’éloigne, Pierre doit me confier d’autres choses et ensuite je serais seule, pour les commerçants je serais une dame qui se repose car j’ai été très malade, je vais pouvoir aller chercher mon journal et qui sait j’aurais peut-être une réponse de mon inconnu.

En-ai-je envie ? Je ne le sais, mais pour l’instant je dois répondre au feux roulant des questions de Pierre qui veut que je lui décrive soigneusement tout ce qui m’a paru bizarre au cours de ces deux semaines. Je conviens et lui sied gré qu’il a bien fait de ne pas parler devant mes parents, effectivement moins ils en sauront, moins ils me feront du mal, certes inconsciemment mais sait-on jamais ? De plus je protège de cette manière mon tout petit enfant, mon petit Hugo.

Du reste c’est par rapport au père d’Hugo que je vais être obligé de répondre. Moi qui espérait que j’y échapperais me voici au cœur d’une tourmente et je ne sais comment je vais pouvoir m’en défaire. Pierre accompagné de deux hommes aux mines que je trouve assez patibulaire s’assoient en face de moi. J’ai l’impression d’être une accusée, je me sens mal à l’aise, mais bon je n’ai commis aucune faute et ce n’est pas parce que mon ex est un fou que je vais me faire laminer par mes gardiens. Car deux d’entre eux resteront avec moi. Je les observe pendant qu’ils préparent la caméra, le micro et une mise en scène assez soignée. Puis les questions fusent ?

–          Comment se nomme votre ex-mari

–          Wladimir

–          Nationalité

–          Franco-Russe

–          Son métier

–          Chercheur

–          De quoi

–          Je ne sais pas

–          Comment ça ?

–          Nous n’en n’avons pas vraiment parlé

–          Dans quel domaine ?

–          Militaire

Là il y a comme un grand blanc, tous les trois sortent brutalement et me posent d’autres questions, mais je les ai attendus au moins vingt minutes, je me demandais à quelle sauce j’allais être mangé.

–          Votre mariage a eu lieu quand ?

–          le 18 juillet 2010

–          Civil Religieux

–          Les deux

–          A quel endroit

–          A Moscou

On doit entendre une mouche volée, Pierre est furieux et il me le montre en m’apostrophant vertement :

–          Vous auriez pu nous le dire dès le départ, nous ne serions pas dans cette mélasse et cette confusion.

–          Pourquoi ? Vous pensez que Wladimir m’a fait suivre, il n’est pas fou à ce point, il était juste violent avec moi, et de toutes façons lorsque nous vivions ensemble il n’a jamais su quelles études j’avais fait. Et à cette époque je n’envisageais pas de reprendre mon ancien travail. Nous avons eu Hugo assez rapidement et son salaire subvenait très bien pour nous trois. J’ai cherché du travail le jour où j’ai quitté mon mari, et j’en ai eu rapidement grâce à mes relations et c’est comme cela que j’ai intégré le projet 50. Wladimir s’occupe très bien d’Hugo si c’est lui qui est à l’origine de cette mascarade et de ses envois de lettres anonymes il sait très bien qu’à la moindre erreur il ne verra plus Hugo. De plus ce n’est pas un de ses amis qui était en planque devant mon domicile. Donc je pense que vous faîtes fausse route.

 

–          On verra, et ce n’est pas à vous de nous dire dans quels sens nous devons aller. Sur ce nous allons vous laissez et évitez pendant quelques temps de sortir, nous devons faire courir le bruit que vous êtes souffrante et que vous avez besoin de repos. Votre courrier vous suivra par des moyens connus de nous seuls, nous serons obligés de le lire.

–          Pourrais-je avoir le journal

–          Oui, mais c’était prévu, nous communiquerons avec vous par petites annonces.

Je ne bronche pas, car je ne veux pas me compromettre et après tout pourquoi je mêlerais cet inconnu à ses sous-entendus idiots et déplacés. De cette manière je n’ai nullement besoin de me justifier si je réponds aux annonces. Finalement j’apprends que demain j’aurais d’autres gardes du corps qui ne connaissent pas la raison de ma présence ici. Ouf ces deux-là me mettaient mal à l’aise.

Je vais me coucher et ma nuit se passe bien, le lendemain je suis seule avec Pierre il attend mes deux gardes du corps. Il me laisse un instant pour aller récupérer le courrier ainsi que le journal, et j’apprends à son retour qu’il me sera apporté tous les matins vers 8 h, ce qui me convient  à merveille. Nonchalamment je prends le journal et me met sur la terrasse et lit les titres, et quand Pierre répond au téléphone je vais droit aux petites annonces et je vois une réponse à mon dernier envoi.

A ma vierge effarouchée  du 7 h 12, je sais que vous avez quitté Paris, je vous retrouverais, vous me plaisez, que faire pour que je vous apprivoise ?

L’inconnu du 7h 12

Commentaires

  1. Ouf ! Les gardes du corps se succèdent … ça m’fait un peu peur pour elle … et ce je vous retrouverai de l’inconnu qui continue … en tout cas EvaJoe, c’est fort intéressant tu sais !
    Bonne poursuite de ce jeudi !
    Bisous.

    1. C’est mieux qu’ils changent en effet car ils avaient des mines patibulaires donc elle ne devait pas se sentir très à l’aise avec ces deux ….

      Heureuse que je t’intéresse ainsi que tous ceux qui viennent me lire. Après j’essayerais un comité de lecture et on verra…

      Belle fin de soirée et douce nuit quand ce sera le moment d’aller te reposer.

      Bisous d’EvaJoe

  2. je viens de m’inscrire à la news car je n’avais pas reçu d’avis d’article pourtant je m’était inscrite….Bref dis donc elle a fait une touche mais est-ce un méchant,…Non je pense pas. Bises

  3. Je alors on me fait des cachotteries hihi! Bon je rigole t’as vu l’heure? Suis obligée de faire des heures sup pour pouvoir tous vous lire MDR!
    Alors dois-je ajouter ce nouveau blog sur l’annuaire?
    Je te souhaite une douce nuit.
    Bisous.
    Domi.

  4. Oh l’autre qui veut dompter notre héroïne 😉 c’est pas beau ça lol et c’est quoi cette manie d’utiliser le journal pour correspondre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.