Rosine

  • Arrêtez !lâchez-moi !

Rosine crie tellement fort que l’homme la laisse et disparaît dans la petite ruelle où il avait intercepté l’enfant. Rosine se précipite vers Mathéo et essaye de  l’entraîner  vers le petit chalet que ses parents louent chaque été. Mais Mathéo est incapable de bouger, il est comme une statue, tétanisé par la peur, il arrive enfin à bredouiller:

  • L’homme de l’avion, c’est lui

Et il s’évanoui au pieds de Rosine qui crie d’une voix tonitruante:

  • papa, maman, mamie au secours.

Mamie a entendu le cri de sa petite fille, elle songe immédiatement à Mathéo, ce dernier doit avoir un souci, son gendre la suit de près, seule la maman reste auprès du petit dernier parce que son état l’empêche de courir, en effet elle attend un enfant et c’est dans les prochaines semaines.

  • Rosine, que se passe t-il?
  • C’est Mathéo il est mort!
  • Mort?
  • Oui, il ne bouge plus.

Rapidement sa mamie et son papa s’accroupissent auprès de l’enfant, mais celui-ci ouvre déjà un œil, puis l’autre. La mamie interroge la petite fille, mais celle-ci semble gênée, aussi c’est son papa qui prend le relais:

  • Rosine tu ne dois pas nous cacher quoi que ce soit, qu’est-il arrivé à Mathéo?
  • Il a vu une personne qu’il connaissait et je crois qu’elle lui fait très peur,
  • Qui était-ce? L’as-tu vu? Et toi tu n’as pas eu peur?
  • Il a bien essayé de me menacer
  • Quoi?
  • Oui, il m’a serré le bras en me disant si tu parles je viendrais te tuer; mais papa tu es fort tu vas bien l’empêcher de le faire

Son papa ne va pas répondre le contraire à sa petite fille, il la rassure et lui dit de retourner au chalet avec sa maman, quant à Mathéo il le prend dans ses bras et retourne en compagnie de sa belle-mère dans le chalet, surtout que le petit village s’est réveillé de sa torpeur, et il y a du va et vient du côté de la petite place. Ce n’est pas la peine pense le papa de Rosine de se donner en spectacle, autant régler ce problème à l’intérieur. Rosine doit répondre aux questions de son papa, elle ne se fait pas prier, cet homme grand et noir ne lui fait pas peur, au contraire elle va pouvoir mener, elle aussi son enquête. Cet oncle qui vient de tomber du ciel et son cousin très gentil ont l’air d’avoir des secrets. Rosine aime bien les mystères, dans les livres qu’elle lit elle est toujours la policière et mène les enquêtes et trouvent souvent qui est le coupable, même son papa est admiratif, il lui dit souvent :  » tu es comme moi, à ton âge je résolvais les enquêtes de mes livres. »

  • Si je comprend tout à ce que tu viens de nous dire, tu t’es aperçu qu’une lumière brillait dans le haut du village et curieuse comme tu l’es tu es allé voir qui vous observait à la jumelle.
  • Oui papa, mais cette lumière était dirigé sur Mathéo
  • En es tu certaine Rosine?
  • Oui papa, puis tu vois Mathéo il le connait cet homme grand habillé en noir et son visage est de la même couleur que celui de mon cousin.
  • C’est un Africain?
  • Oui
  • Est-ce qu’il parlait bien le français?
  • Je n’ai pas compris tous ces mots, mais quand il m’a menacé il a parlé doucement mais j’ai vu qu’il le pensait très fort.
  • Bon, pour aujourd’hui vous allez rester à l’intérieur, et ce soir je vous descendrais tous au chalet de mamie.
  • Oh non papa, demain on doit faire le jeu de piste avec la colonie du chalet bleu!
  • Ah oui c’est vrai, bon tu restes mais après-demain je t’emmène chez mamie.
  • Mathéo il peut passer la nuit à la maison?
  • Si ta grand-mère est d’accord pourquoi pas, de toutes façons cet homme se fera repéré s’il reste la nuit au village, déjà qu’il a fait sensation je ne pense pas qu’il revienne ici de si tôt.

Pendant que les grands personnes discutent dans le salon avec quelques uns de leurs amis, les deux enfants jouent tranquillement dans la chambre de Rosine. Mais cette dernière est une petite curieuse et la vie de son cousin l’intéresse au plus haut point, et elle lui pose de nombreuses questions, ce dernier lui répond d’autant plus qu’il est plus jeune et ne comprend pas la raison pour laquelle sa cousine veut tout savoir de lui.

  • Mathéo c’est comment l’Afrique, tu vivais dans une grande ville ou dans la brousse?
  • J’étais dans la capitale à Djibouti, mais ma maman est d’un village qui s’appelle « Obock », elle est « Afar » c’est mon papa qui me l’a dit.

 

Après lui avoir dit tout ça d’une petite voix larmoyante, Rosine ne sachant pas ce qu’elle devait faire, est allée chercher la mappemonde, mais Mathéo est plus jeune qu’elle et chercher son pays dessus lui a été impossible. Mais Rosine est tenace elle va trouver toute seule. Voilà, elle a trouvé mais quand elle veut montrer où se trouve le pays où il vivait à Mathéo ce dernier s’est endormi sur la moquette de sa chambre. Tant pis elle lui le fera voir ce soir, puisqu’ils vont rester ensemble.Elle laisse le petit garçon endormi et descend jusqu’à la salle où les grandes personnes discutent, et ce qu’elle entend lui fait froid dans le dos.

  • Es-tu certain de ce que tu avances Maman?
  • Oui, c’est ton frère qui me l’a dit avant de retourner là-bas!
  • Belle-maman il se nomme comment ces fous?
  • La maman de Mathéo a été enlevée par des militants du FLCS, pensez-vous que celui qui a été vu recherche Guillaume et veut essayer de kidnapper Mathéo pour faire pression sur Guillaume.
  • Il ne connait pas la mentalité de nos villages, qu’il remette un pieds chez nous et il sera vite arrêté, voire conduit à la frontière. Qui est-il? Il va nous falloir joindre Guillaume pour qu’il puisse nous en dire davantage.
  • Il m’a juste dit de me méfier et de faire très attention.Je dois veiller sur ce petit bonhomme, ne crois-tu pas qu’il serai moins exposé ici plutôt qu’à Peisey.
  • Je vais appeler mes anciens collègues de Bourg Saint Maurice et nous allons être prudent.

Lorsque Rosine entend le brouhaha, elle sait que tout le monde se lève, vite elle reprend l’escalier et rejoint son cousin, quand son papa accompagné de sa mamie arrive ils trouvent les deux enfants sagement installés sur la moquette en train de feuilleter un livre sur la montagne. Leurs deux têtes sont fort proches et c’est sur la pointe des pieds que les adultes repartent, rassurés que les enfants n’aient point entendu leur conversation, mais c’est sans compter sur Rosine la petite détective.

 

A suivre…

 

Toutes mes sources sont véridiques mais tout est faux , c’est juste mon imaginaire qui prend des faits existants et en fait cette histoire. Le FLCS existent bien. Pour ceux qui ont envie de savoir qui ils sont c’est ici 

Commentaires

  1. Une petite fille délurée que celle-là mais il ne faut pas qu’elle se mette en danger, les enfants n’en ont pas toujours conscience.
    Très bon week-end, chère Evajoe.

  2. Si il y a des somaliens dans cette histoire ils sont pas sortis de l’auberge, car eux sont belliqueux et n’hésite pas à utiliser des armes…..ça promet!!!!!!
    Il est vite réveillez Mathéo…..il ne devait pas dormir vraiment…Bisous bisous c’est palpitant

  3. J’aime beaucoup Rosine et son esprit très « club des cinq ». Elle n’a pas un chien par hasard?
    Super cette histoire
    bizzzzzzzzz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.