Perle de lune

 

 

Il était bien triste

le vieux loup solitaire

celui qui répondait

au prénom de Tibère.

Il se morfondait dans la forêt

passait sans cesse dans les rochers

baillait à qui mieux mieux

sans beaucoup d’espoir

Sa vie était monotone

triste et il n’avait plus de goût à rien.

 

Et pourtant depuis des jours

que dis- je des soirs…

il se passait une chose insolite

deux yeux jaunes le regardaient.

Ils étaient là dans les buissons

ou ailleurs vers le trou du lièvre.

 

Tibère était perplexe, qui était-ce?

A qui cela pouvait- il bien appartenir?

Était- ce réel ou bien issue de ses pensés ?

N’y comprenant plus très bien

il alla demander conseil à son amie

la chouette

 

 

Elle qui voyait tout dans haut

Elle saurait sûrement le conseiller

Mais hélas, elle n’avait jamais vu d’ yeux jaunes.

Notre bon Tibère, oui bon car vieux loup

Ne savait plus que penser.

Perdait il la tête?

Mais à qui se confier?

 

 

Soudain son amie Angèle fit son entrée

c’était une vieille louve

que naguère il avait délaissée pour son joli amour

mais elle ne lui en avait jamais tenu grief.

Il lui confia son désarroi

et la louve veilla une grande nuit avec Tibère

mais point d’ yeux jaunes

que nenni, rien!!!

Elle s’était gentiment moquée de lui

et était repartie rejoindre sa meute.

Le laissant fort déconfit.

 

 

Foi de Tibère, il saurait qui se cachait

on allait pas apprendre à un vieux loup solitaire

que le rêve existe.

Il était certain d’avoir croisé un regard.

Un regard couleur de lune !

voilà tout était dit, ce soir il irait à la rivière et attendrait.

 

 

 

A suivre

 

 

 

 

17 réponses à Perle de lune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe