Même

Même si je ne fais pas partie de ta vie

à tout jamais tu seras dans ma mémoire

nos désirs seront à jamais inassouvis

sans toi j’ai basculé dans un trou noir.

 

Nous nous sommes  croisés sur ce chemin

ou jamais mes pas devaient me conduire

ou ces mots écrits sur des vieux  parchemins

ont permis à notre regard de s’évanouir

 

Dans les lambeaux d’une nuit déchiquetée

insufflant nos coeurs de piques douloureux

tes mots à peine murmurés m’ont tant affectée

mais je savais que je te rendais malheureux.

 

Des images surgissent dans ce ciel d’émeraudes

profondément ancré dans la chair de  mon coeur

traversant mes songes tu pars en maraude

en imaginant ton baiser et ton  air moqueur.

 

La raison l’a emportée sur l’amour flamboyant

car dans le coeur des poètes il y a toujours

la folie des sens que j’ai perdue en m’enfuyant.

 

Je n’ai jamais revue ce bel homme éperdu

perfide est la vie quand le coeur épris

vogue dans la tourmente des fruits défendus.

 

 

 

 

 

11 réponses à Même

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe