Lumières sur la lande (suite 1)

Bretagne Septembre 2015 169André est allongé dans une chambre d’hôpital, car à la suite de sa chute il a été relevé des signes de piqûres sur ses bras, et actuellement personne ne sait si c’est lui qui se drogue, ce qui aux yeux de ses chefs semblent improbable, ou si il a été drogué par ceux qui l’ont immobilisé. Personne n’a encore de réponses car André est dans le coma. La drogue s’est propagée dans son organisme pendant son interrogatoire. Sa femme est auprès de lui et le veille, elle doit appeler le major dès qu’il aura repris connaissance. Elle espère que cela va intervenir rapidement, car le voir ainsi la désole.

A force de le regarder, elle a l’impression qu’il a bougé les paupières, voire un doigt, elle se penche sur lui et elle l’entend bredouiller:

  • Yann, Yann Pourquoi? Pourquoi?

Puis à nouveau ses paupières se font lourdes et il s’endort. Sa femme appelle le major, qui la rejoint rapidement.

  • Vous m’avez appelé mais pourtant votre mari est toujours dans le coma
  • Non, il vient de me parler mais ses propos sont étranges.
  • Qu’a-t-il dit?
  • Yann, Yann Pourquoi? Pourquoi?

Le major semble dubitatif, Yann Lebihan, mais il est mort! Mais est-ce lui qu’il a vu, mais pourquoi a-t-il drogué son meilleur copain? Pourquoi? Il en est là de ses réflexions lorsque son téléphone sonne, il est appelé sur la lande où les gendarmes ont découvert quelques choses d’important. Il fait ses recommandations à la femme d’André afin qu’elle note tout ce que son époux va dire dans son demi sommeil.

Sur la lande les gendarmes sont devant le trou des korrigans, lieu mythique de cette contrée, où naguère les contrebandiers avaient trouvé une faille, une anfractuosité de rocher qui par un mécanisme ingénieux se refermait lorsque l’on trouvait l’endroit pour l’ouvrir. Mais tous jusqu’à aujourd’hui pensaient que c’était une légende, et là, ils venaient par un hasard heureux de trouver la cachette, et, devant le trésor qu’elle refermait ils avaient jugé bon d’avertir leur chef. Au milieu d’un bric à brac de cigarettes passablement humide, il y avait des colliers, des perles, des candélabres en or. Mais le pire c’était des sacs de calibres tous semblables, recouvert d’un plastic noir qui sert habituellement dans les jardins.. Ils n’avaient pas osé les ouvrir, mais maintenant ils étaient effaré devant la quantité impressionnante qui était étalée devant leurs yeux. Munis de gants, le premier sac ouvert laissent toutes les personnes présentes interloquées. C’est de la terre, une espèce de sable brun blond. Mais pourquoi au milieu de ses joyaux, on trouve ces paquets bien enveloppés. Qui les a cachés là? A quoi vont-ils servir, et est-ce mêlés à la disparition d’André, de Gwen, voire même de Yann puisque il en est question depuis qu’André en a parlé.

  • Les bijoux vont parler, nous en saurons plus d’ici quelques heures, quand à la terre où plutôt le sable il va falloir enquêter.

Les jeunes gendarmes qui pensaient avoir trouvé de la drogue sont passablement déçu. Mais possible qu’ils aient découvert une affaire importante.

A suivre…..

Commentaires

  1. Du sable ou de la terre, c’est étrange, à moins qu’elle ne contienne une substance particulière ?
    Là, j’ai bien reçu ta news.
    Bisous.

  2. Je reviendrai lire depuis le début pour l’instant j’essayer de réparer une bêtise en récupérant les liens de tous les sites amis , j’ai cru qu’en déplaçant mes contacts en latéral rien ne serait supprimé mais pouf tout est parti
    Bon week – end
    Bises

  3. Ah tiens c’est plus court 🙂 je retire ce que j’ai dit l’autre jour, car voilà qu’aujourd’hui j’aurai bien voulu en lire un peu plus hihi oui oui je suis compliqué lol
    HUm par contre attention avec les noms des personnages 😉
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.