Les démons de la nuit

L’ange de la nuit comble leurs peurs ancestrales

lorsque la douce main se pose sur leurs fronts

enfants égarés dans les ténèbres des démons

surgissant du néant sans imposer’ leur gloire royale.

 

Autrefois une bougie vacille en une lueur blafarde

imposant aux murs  des hommes surgit de nulle part

sortis tout droit  d’un conte enfantin apparaît ce guépard

glissant sans un bruit, il laisse  la fillette hagarde.

 

Spectres assaillissent  leurs nuits cauchemardesques

brisant leur sommeil  et martyrisant leur songe de sanglots

 s’accrochant à la crinière du cheval fuyant la lune et son halo

ils préfèrent s’en aller dans des péripéties rocambolesques.

 

Accrochée au cou de la mère, il flotte une odeur de jasmin

les pleurs sont en suspends sur le velouté de la joue.

Doucement berce l’enfant et l’  étreint comme un bijoux

lui murmurant une chanson douce oubliée le lendemain.

 

Sous le rayon lumineux d’une chevelure de lune

l’enfant  oubliant cauchemar, s’en va au pays de Morphée

ou paradent ses amies de toujours, de tres belles fée

soufflant sur les bougies pour les éteindre une à une.

 

 

 

 

 

 

Commentaires

  1. Bonjour EvaJoé,
    Petits cauchemars enfantins consolés par maman, voilà un beau poème !
    Passe un bel après-midi et bises bien amicales.

  2. bonjour EVA..
    présence et tendresse de la maman qui chasse les démons,les cauchemards et apaise notre coeur d’enfant..
    trés beau poéme ..
    merci
    douce soirée..
    bises.

  3. Bonjour Eva
    La tendresse d’une maman n’a pas de limite, et elle apaise bien plus qu’une nuit cauchemardesque .
    Joli ton poème..
    Bonne fin de journée
    Bises parfumées

  4. Bonjour EvaJoe,

    Quoi de mieux que les mots doux d’une maman pour apaiser les nuits perturbées d’un enfant? Tu l’exprimes très bien.

    Bonne soirée et gros bisous,
    Cathy.

  5. bonsoir Eva
    Que tu as magnifiquement revisiter nos peurs d’enfants . J’ai revu plein d’images qui m’angoissaient la nuit
    Bonne fin de journée Eva
    bises
    Tony Yves

  6. Quand je lis ton poème, je pense à mon petit-fils et à son lapin en peluche “mangeur de cauchemar”. C’est un accessoire très utile à avoir près de son oreiller ! 😉
    Bisous et douce journée. Alain

  7. A chacun sa vie, à chacun son chemin, et à chaque jour
    un peu de partage, d’amour, d’amitié… Enfin pour ma part…
    Voilà qui va me conduire dans pas longtemps vers les bras de Morphée.
    Bisous

  8. Enfant, ce sont justement les ondulations de l’eau du canal se reflétant sur les murs qui étaient “mes démons de la nuit” …Grrrrrrr (je les vois encore !)
    Hi hi hi, je viens de me rendre compte qu’Alain va devoir s’asperger de jasmin et chanter une chanson douce, comme la maman de ton poème, pour que tu t’endormes ce soir ….(twa va awoir tré peur
    du vilain canal …hi hi hi !)….Bisous quand même (ouah ah ah aaaaaaaaaah !) : la chipie

Répondre à Sabine Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.