Le retour

 

 

 

Elle se souvenait de la raison exacte pour laquelle Marion, puis Maud avait quitté Tony et pour quelles raisons elles
avaient quittés toutes les deux la région. Sa grand –mère un beau matin avait dit que Léon était son demi-frère, personne n’en n’avait la preuve, mais tous les deux leur l’avaient révélés au
décès de Pierre le grand-père de Marion. Du vivant de grand-père il en avait été jamais question, tout au plus, Marion se souvenait que ses parents et son parrain voyaient d’un mauvais œil ses
fréquentations avec Tony, mais tant que c’était resté une amourette de vacance ils n’avaient rien dit, c’est lorsqu’elle avait dit : « quand nous serons adultes on se mariera
ensemble » que ses parents et sa grand-mère lui avaient fait cette révélation.

Jack en quittant Marion c’était bien rendu compte que sa cousine était troublée par l’apparition de Tony. La rencontre de
Tony le ramenait 15 ans plus tard lorsqu’il avait dit à ses parents que Sandra et lui allaient se marier. Son père s’était assis dans son fauteuil, la tête entre ses mains et lui avait dit
qu’elle était sa cousine au même titre que Marion, Maud, Magalie et Myriam. Bien entendu Tony ne comprenant pas avait fuis le domicile et rejoint Sandra auprès de la fontaine comme tous les soirs
d’été et elle était là en pleur, ne comprenant pas, il l’avait questionné et il l’avait appris de sa bouche toute leur histoire commune.

Son père venait de lui dire que lui vivant jamais elle n’épouserait Jack car il était son cousin germain, enfin demi
cousin, Antoinette sa grand-mère avait eu un fils, lui-même hors mariage et qu’en fait son grand père ce n’était pas Léon mais Pierre le grand-père de Jack. Abasourdie elle aussi, elle était
partie se réfugier dans la nature et c’est la raison pour laquelle tous deux s’étaient retrouvés. Il se souvient aussi être allé voir les parents de Tony et Sandra pour essayer de les convaincre
qu’être à moitié cousins n’étaient pas si grave, mais son père n’avait rien voulu savoir, de plus Sandra n’avait que 17 ans au moment des faits, elle allait avoir ses 18 ans que fin décembre.
Aussi tous les deux s’étaient donné rendez-vous après sa majorité, mais hélas rien ne s’était passé comme prévu. Dans les semaines qui avaient suivis cette révélation le père de Sandra fut nommé
hors de France et Sandra contrainte et forcée l’avait suivi. Depuis Jack n’avait eu aucune nouvelle,  même tout à l’heure il n’avait rien demandé à Tony et pourtant quand il avait vu il
avait tant espéré que de lui-même il lui donnerait des nouvelles de sa sœur. De plus il ignorait si Marion était au courant, et ne s’étant jamais confié sur sa relation avec Tony, il n’avait
jamais abordé ce sujet, mais au vu de son visage bouleversé il en avait conclu de lui-même qu’elle aussi, elle savait. Mais avait-elle la vraie version et non celle que ses parents lui avaient
donné. En arrivant sur Marseille, il chasse ses idées de sa tête et rejoint rapidement sa sœur qui est venue l’attendre pour l’emmener dans la villa de leurs parents sur Cassis. Il évitera de
parler de la rencontre avec Tony et se bornera à sa rencontre avec sa cousine pour la réfection du village. Son père il en est certain haussera les épaules car il a tiré un trait sur son village
de Haute Savoie, mais sa mère sera prête à les soutenir car elle a toujours regretté leur départ de la région quand lui et sa sœur était encore enfants.

Du reste c’est exactement comme Jack l’avait pensé que son séjour s’est passé, mais avec Manon ils ont réussis à joindre
la plupart de leurs cousins et cousines et tous ont approuvés leur rencontre au village de Bonne Maman. Si il a confié la raison à sa cousine Maud c’est parce qu’il voulait l’avertir qu’elle se
retrouverait face à Tony et qu’il ne voulait pas courir le risque d’un problème. Mais Maud est follement amoureuse de son Jérôme et elle a tiré un trait sur cet épisode malheureux, mais elle sera
présente avec son mari qui est charmé de retrouver la joyeuse bande de cousins et cousines de sa femme qu’il avait eu le temps de voir lors de leur mariage l’été dernier. N’ayant plus rien à
faire sur Marseille, il regagne Paris avec sa sœur qui ira loger chez Marion et ils rendront visite à leur association dans le courant de la semaine pour leur exposer leurs idées.

Au moment où Jack et Manon arrivent à l’appartement de Marion, ils voient sortir leur tante, cette dernière pleure, ni
l’un ni l’autre ne comprennent, elle passe à côté d’eux sans les voir. Ils se dépêchent de monter et trouvent Marion, elle est encore sur le seuil de sa porte et se dispute vivement avec son
père. Ne voulant se montrer, ils font mine de descendre mais leur oncle les aperçoit et leur dit :

En espérant mes chers neveux que vous pourrez faire comprendre à votre cousine dans quelle galère elle veut se mettre en
épousant Tony.

Tony si ça se trouve n’est pas mon cousin, Maman est dans l’impossibilité de me prouver la filiation, il n’y a rien qui le
prouve, ou tout au moins nous n’avons jamais mis la main sur un papier quelconque qui le prouverait.

Jack a le droit et le devoir d’interrompre sa cousine et son père en leur révélant la version du père de Tony. Une fois
qu’il les a mis au courant, il sent que son oncle et sa tante qui est revenue sont perplexe. Ils décident de faire des recherches car si cela se trouve ils ne sont même pas parents. De plus sa
mère Marie n’en n’a jamais fait cas et elle la dit que poussée par sa fille lorsque sa petite fille a parlé de mariage.

 Mais maman comment l’as-tu su ?

C’est Léon, un soir d’hiver lors d’une rencontre entre nos deux familles qui l’avait dévoilé Cela avait jeté un froid,
mais Papa en avait ri et cela en était resté là. Mes parents après la révélation de Léon nous ont réunis tous les 5 et nous ont dit de s’en tenir à la version suivante que Léon et Marie était
demi-frère et sœur.

Mais crièrent en chœur, Marion et Jack pourquoi accuser Bonne Maman et le grand-père de Tony alors qu’ils n’y étaient pour
rien.

Tous les deux avaient eu la même nourrice et cela pouvait se comprendre alors que de dire qu’Antoinette et grand-père
avaient fauté c’était jeté l’opprobre sur les deux familles et comme dans les villages tout le monde était plus ou moins parents, cela risquait de partager le village en deux. Cela aurait pu en
rester là si tous les deux vous ne vous etiez pas mis en tête d’aimer Tony et Sandra.

Mais si Bon Papa en a ri je pense qu’il y a autres choses, si ça se trouve ils ont voulu protéger Antoinette, et le
grand-père de Tony avait sûrement bu un peu trop du » vieux marc » pour tenir des propos pareils.

Je ne vois pas pourquoi nous aurions à payer vos fautes successives. Sur ce, je ne vous retiens pas.

Marion gentiment a mis à la porte ses parents tout en leur disant, si le 15 aout je revois Tony je me déclarerais et si
vous ne voulez pas assistés à mon mariage et bien tant pis pour vous. J’aurais dû être plus virulente il y a dix ans quand je vous l’avais dit, car aujourd’hui on ne serait pas là à se disputer,
si ça se trouve nous aurions déjà des enfants et tous les deux vous seriez grands-parents. Vous avez gâchés ma vie.

A ce moment-là, Jack est intervenu pour calmer les esprits et il a même fait l’effort de repartir avec son oncle et sa
tante assez chagrinés. En refermant la porte, Marion et Manon étaient assez mal, mais aux cours des jours qui suivirent, ni l’une ni l’autre n’ont fait allusion à cette soirée.

Huit jours plus tard, Jack est venu les chercher, ils se rendent à leur association de sauvegarde des villages. Jack au
cours de la semaine a fait part à deux ou trois de ses amis de son projet et il a reçu quelques dividendes pour parer aux premiers frais et la promesse que dès septembre ils seraient là pour
l’aider. Aussi, fort de ces aides précieuses il se sent en force face à « l’Asso ». Les voici réunis autour de la table et Marion faisant toute confiance à Jack le laisse exposer leurs
idées et projets. Un débat s’en est suivi et à la fin il a été décidé de voter, Trois projets ont été exposés ce soir-là et seuls deux seront retenus. Le village de  Jack pour le premier
projet, ensuite c’était un village en basse Ardèche et un autre village dans le Lubéron. A l’unanimité ils décident de voter à bulletin secret, seule Manon qui les a accompagnés ne votera
pas.

Sur le chemin du retour ils chantent des chansons de leur enfance, leur projet a eu la majorité des voix, ils pourront
avoir une bonne somme pour commencer, il y aura du travail mais ils savent que demain les cris et les rires résonneront à nouveau dans le village de leur enfance.

 

Nous voici au matin du 15 aout, la veille Jack, Tony, Sandra et Marion ont tenu à se retrouver tous les quatre. Tony le
plus âgé avait appris par sa grand-mère son secret, mais comme il avait promis de ne jamais le révéler, il ne l’avait pas fait. Mais aujourd’hui cela met dans la peine deux familles et lui étant
amoureux de Marion et sa sœur de Jack, il faut leur révéler ce secret.

Antoinette était fort jeune lorsque ce grand malheur s’était abattu sur elle, elle s’était retrouvée enceinte après un
viol alors qu’elle avait à peine 15 ans. Son père quand il l’avait su était rentré dans une colère immense et comme il connaissait le papé il l’avait chargé de trouver un homme pour sa fille et
on l’avait marié de force à Léon qui aimait Bonne Maman. Votre Grand-mère était effectivement sa sœur de lait et comme ils avaient grandis ensemble ils étaient fort proches et avaient toujours
pensés qu’ils passeraient toute leur vie ensemble  mais le destin les avait éloigné. Votre grand-mère a de suite adopté celle qui allait devenir la femme de son Léon, elle l’a considérée
comme sa petite sœur et jamais elle ne lui a témoignée  de l’animosité, au contraire elle la aidé et même c’est elle qui l’a accouché quand tout le village leur tournait le dos. Puis, elle a
rencontré Pierre alors qu’il était dans un maquis sur le haut plateau mais cette histoire vous la connaissez. Ton père, Jack et mon père car grand-mère Antoinette avait eu un garçon ont été
élevés ensemble. Puis d’autres enfants étaient nés dans leurs deux familles, Léon a eu une fille et un garçon et son amie Marie après ses 4 garçons a réussie à son tour à avoir une fille et plus
tard ta maman Marion était tombé amoureuse de mon père et Léon voyant cela d’un assez mauvais œil avait brisé leur amour en leur tenant les propos que vous connaissez.

« Tu ne peux pas épouser Francine, c’est ta demi sœur, ta mère l’a eu avec Pierre »

Grand-mère Antoinette a toujours pensé que son mari était jaloux de Pierre car lui avait épousé la femme qu’il aimait et
tant qu’à faire ni ses enfants ni ses petits enfants auraient le droit d’épouser ses descendants. Aussi lorsqu’ à la réunion de famille alors qu’il avait bu, quand il a annoncé qu’ils étaient
frères et sœurs, personne n’a osé s’opposer à lui, car tout le monde savait qu’il piquait des colères énormes. Mais un deuxième destin fut brisé celui de mon père et de ta mère.

Mais pourquoi m’empêcher de me marier avec ta sœur, cela n’a pas de sens, elle est la fille de ta tante qui elle n’a rien
à voir avec ton père, c’est seulement sa demi-sœur.

En effet mais grand-père a toujours eu peur que l’histoire se renouvelle et il préférait que nous soyons amis et non
mariés. Mais maintenant, nos parents sont capables de passer outre et au vu des papiers que je leur ai remis à tous les quatre la semaine passée ils ne peuvent s’opposer à nos mariages. Pour le
reste de la famille ils vont se faire une joie d’assister à un double mariage. Laissons derrière nous ces vieilles histoires.

Mais Marion se sent mal à l’aise, elle aimerait savoir quelques choses mais se demande si sa question ne va pas mettre le
feu au poudre, allez, elle se lance, tant pis si sa question est incongrue.

Sait-on s’ils ont su qui avait violé ta grand-mère ?

En fait il n’y a jamais eu de viol, ma grand-mère avait dit ça pour éviter la colère de son père et s’il ne l’avait pas
frappé comme il l’aurait fait en temps ordinaire, il l’avait envoyé loin de lui pour éviter de voir le regard de ses voisins. Elle ne lui a jamais avoué la vérité, il est mort sans avoir revu sa
fille et sans connaître son petit-fils.

Mais alors dit Marion qui était l’amour d’Antoinette, te l’a-t-elle dit ?

Oui, c’était un jeune du village qui est mort plus tard lors des combats dans le maquis. Mais Grand-Mère Antoinette a été
très heureuse avec Grand-Père Léon.

Ils ont discutés toute la nuit et au petit matin ils accueillent leurs cousins et cousines, les petits enfants de Marie et
Pierre ainsi que les petits enfants de Léon et Antoinette car ils sont liés tous ensemble. C’est Jack qui prend la parole. Il revient un peu en arrière au temps où ils jouaient pendant les longs
mois d’été, ils sont tous tristes de voir que le village au fil du temps s’est dégradé mais enthousiasme à l’idée que vient de leur exposer leurs cousins et amis. Il y a plusieurs clients de Tony
qui s’associent à ce long projet ainsi que les petits enfants d’anciens villageois. Tony et Jack ont fait une longue enquête pour tous les retrouver. Voilà il faut trouver un nom pour leur projet
afin de pouvoir avoir des subventions, ils ont jusqu’à ce soir pour faire leurs propositions.

A la nuit tombée ils sont réunis autour d’un feu de camps et Marion à son tour prends la parole :

Après avoir examiné toutes vos propositions nous avons décidés à l’unanimité de prendre le nom qui revenait souvent ce
dont je vous remercie « Les amis de Marie et Léon », et Marion pense tout bas comme cela vous êtes réunis dans ce projet au-delà de la mort. Et personne ne vous en veut d’avoir
gardé un secret, même si pendant dix ans j’ai souffert de ne pouvoir épouser l’homme que j’aimais.

Puis Jack et Tony annoncent à tous que l’an prochain à la même date il y aura un double mariage dans la petite chapelle du
village, leur travail d’ici là aura bien avancé. Et c’est sous un tonnerre de vivats que tous se séparent en se donnant rendez-vous pour remettre en état la maison de Léon et Antoinette, quant à
la maison de Marie et Pierre elle s’est mieux conservée et Marion et Tony vont y habiter puisqu’ils ont décidés de rester dans leur village.

 

Fin

 

9 réponses à Le retour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe