Le mariage de l’art

 

 

Le peintre et la poète se sont marié ce matin

Même l’arc en ciel leur a fait un signe

c’était un beau jour à la campagne

la nature était de connivence au jardin.

 

Elle portait une robe de fleurs muiticolores

son voile était fait  de toile d’araignées

tissée pour elle des jours entiers

des escarpins lie de vin réhaussaient ces couleurs.

 

Il avait fier allure le peintre de l’automne

habillé d’un costume de feuilles rousses

et une belle chemise pamplemousse

c’est certain ce n’était pas un mariage monotone.

 

A la cérémonie il ne fut questions que d’écrits

le reste étant jalousement gardé sous clefs

en une heure le mariage fut bouclé

et l’on s’empressa d’aller signer le manuscrit.

 

A la table la foule des invités se pressaient

on attendait de voir le beau tableau

tout en  grignotant quelques gâteaux

mais tous à qui mieux mieux jacassaient.

 

Lorsque le majordome de sa poche sort sa montre

le silence d’un coup de baguette magique se fait

les mariés mains dans la main font de l’ effet

et  dévoile la peinture de leur rencontre.

 

Elle a une allure douce et sensuelle 

de son chemisier entrebaillé on voit un de ses seins 

elle a osé murmure un de ces voisins

s’afficher à moitié nue c’est inhabituel.

 

La foule fait des Ah et des Ohhh et applaudis

le marié embrasse la femme de la peinture

celle qui désormais s’unissait avec son écriture

ensemble ils allaient créer une belle mélodie.

 

Lorsqu’un peintre unit sa destinée à une poète

on voit les mots s’embrasser pour faire fuir les maux

les gouaches, huile accrochent les larmes d’eau

et sous les doigts des amoureux naîent une cueillette.

 

Pour son amour elle a écrits de nombreux ouvrages

Lui a fait son portrait, elle est son unique modèle

des enfants sont nés, une vraie ribambelle

ils écrivent ou peignent mais un n’est pas très sage.


Poète et écrivain dame nature l’a gaté

Lorsque la vie  est voilée par le brouillard 

 

il peint des chefs d’oeuvre et les caresse du regard

en mettant  des couleurs aux mots il les fait miroiter.

 

Ainsi s’achève l’histoire d’une poète et d’un peintre

qui s’aimèrent en vivant de leur art

et ne gagnèrent jamais un millard

mais ils avaient de l’amour à revendre.

15 réponses à Le mariage de l’art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe