La sirène (fin)

 

 

Et, elle s’étire

Ouvre les yeux

Elle se souvient de ce beau rêve

Son compagnon se penche sur elle

Viens rentrons il fait froid

Sur la belle jupe verte

Il dépose sa pêche

Il  la contemple

Celle avec qui la nuit dernière

Il a dansé au milieu de l’océan.


Si sur terre elle ne peut marcher

Dans l’eau c’est une véritable sirène

Et, poussant son fauteuil

Chez eux s’en sont allé.

15 réponses à La sirène (fin)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe