Le refuge

Brutalement elle le repousse et lui assène une gifle magistrale en lui disant de ne pas s’occuper d’elle et qu’il ferait mieux d’aller voir ses moutons. Il pense en lui-même, elle me prend pour un rustre et bien je ne vais pas la décevoir. 

Il l’empoigne  et la renverse sur le promontoire  et il glisse ses mains sous son chemisier, elle ne le repousse pas, au contraire elle prend même du plaisir, il sourit mais instantanément s’arrête en voyant ses yeux exorbités. En la renversant il n’imaginait pas ce qui allait se passer. En effet il était tellement absorbé à la caresser qu’il n’a pas vu venir les deux hommes qui observaient leur montée à lui et à et sa douce proie.  Ils sont à une encablure du rocher et à peine dissimulés. La jolie femme qu’il a dans ses bras est tétanisée par la peur, elle a un hoquet et va  pour hurler, il lui met la main sur la bouche en lui intimant l’ordre de se taire. Il se plaque le plus prêt possible d’elle jusqu’à que son corps la recouvre entièrement, elle ne dit mot et attend.

Les deux hommes ricanent en passant à côté d’eux. Ils les prennent pour deux amoureux faisant leurs petites affaires en pleine montagne. Cela leur parait tout de même étranges mais ils avancent et ne se retournent pas. C’est à son tour de les voir en contrebas, il a l’impression que tout danger est écarté, il se fait plus pressant, tout en l’embrassant,  elle ne le repousse pas, la peur l’a anéantit, mais il ne veut profiter d’elle, il n’est tout de même pas rustre à ce  point. Et puis cet endroit est des plus dangereux. Il le connait bien. C’est un ancien chemin de contrebandiers. 

En lui tendant la main pour qu’elle se relève il voit sur son visage les traces de ses larmes. Absorbé par son désir il ne s’en était même pas rendu compte, il pensait qu’elle était émue d’être dans ses bras. Cette femme est une véritable énigme, si elle lui a dit trois mots c’est juste j’ai peur! 

Va-t-elle lui révéler qui sont ces deux hommes et de quoi est-elle menacée?  La prenant par la main, il l’invite à continuer leur ascension,  plus haut il connait un refuge , qui sert aux bergers, ils s’y arrêteront, il faut connaître le coin pour le trouver, et il lui assure qu’ils y seront tranquilles. Sur son visage un sourire, pour lui c’est un grand pas de fait, elle accepte de le suivre et se sent en confiance, à lui de ne pas la décevoir. Les derniers lacets sont rudes il leur faut plus d’une heure avant d’atteindre le sommet. En chemin, elle s’est retourné deux ou trois fois, puis en haut une pierre s’est descellée et là elle s’est jetée dans ses bras pensant que les deux hommes l’attendaient. Il lui fait comprendre que le seul chemin pour atteindre le sommet c’est celui qu’ils ont emprunté, après il y en a un autre qui va vers les alpages, mais eux vont bifurquer et redescendre sur l’autre versant  et le refuge se trouve sur l’éperon rocher qui leur fait face. Il y en a encore pour une heure lui dit-il, tout en lui demandant si elle n’est pas fatiguée.

Pour la première fois il entend sa voix, elle est douce et mélodieuse, il apprend qu’elle est en vacance dans la région mais  quand il veut en savoir davantage, elle se ferme comme une huître.

Ils effectuent la descente rapidement, en se méfiant des éboulis et après s’être restauré, ils attaquent la montée, il faut faire vite le ciel est menaçant, l’orage va leur arriver dessus en deux temps trois mouvements. Les premières gouttes glacées  les surprennent,  il leur faut accélérer le pas et il la sent très fatiguée, il lui prend son sac et l’encourage le plus possible.

Enfin il voit la cabane, il était temps un déluge s’abat sur eux. Leurs vêtements sont trempés,il la pousse à se dévêtir, à nouveau la peur sur son visage, il la laisse un moment et passe dans l’autre pièce en lui tendant une couverture. Pendant ce temps il allume le vieux  poêle et au-dessus il suspend leurs vêtements.

Dans un vieux buffet de bois il prend deux bols,elle s’aperçoit qu’il est à l’aise et sait où se trouve chaque objet. De sa gourde il  verse de l’eau dans une petite casserole et la fait chauffer sur son camping gaz. Il plonge des herbes tirées de son sac, du sucre et mélange le tout. Il lui dit  ce sont des herbes qui vont ôter la fatigue, vous allez dormir et moi je vous veillerais. Elle ne lui dit rien mais elle sait qu’elle ne pourra pas dormir.

Elle ne le connait pas, mais il n’a pas l’air de lui vouloir du mal, mais faut-il tout lui dire et surtout il ne faut pas qu’elle accuse si ce qu’elle a vue n’était qu’une farce, pourtant cette femme qui criait elle avait peur, elle en est certaine et puis ces hommes pourquoi sont-ils revenu si il ne c’est rien passé. Elle en est là de ses réflexions quand son sauveur arrive avec deux bols fumant, une douce odeur s’en dégage, en le buvant, Manon, oui c’est son prénom trouve ce breuvage délicieux.

Quand elle se réveille la montagne est bleue où violette selon où les éclairs se trouvent, tout est  illuminé comme en plein jour et pourtant il n’est que deux heures du matin. Où se trouve son sauveur, elle est seule, elle panique complètement, soudain  la porte s’ouvre.

 

 

 

 

Histoire sans fin…..  ©

 

 

 EvaJoe

 

Photo d’un refuge en Corse (où j’ai situé cette histoire) lien vers le site

Commentaires

    1. Hécate ne t’évanouis pas…Il est là le berger…Sourire!

      Délicieux, Oui!

      J’espère quel’on me le dirait si c’était mièvre où à l’eau de rose.

  1. C’est une belle histoire qu’on a envie de suivre… soudain la porte s’ouvre… et alors, et alors…. A bientôt EvaJoe et Manon, bises de jill

    1. Il est vrai que j’ai une envie irrésistible d’essayer, mais il me faut trouver l’éditeur et …Le nerf de la guerre, rire!!

      Merci de tes mots et bisous

  2. Bon, si j’ai bien compris, nous aurons la suite chaque fin de semaine. Bonne idée. Cela va me permettre de voir si ma mémoire …
    Sais-tu où tu vas nous emmener lorsque tu t’arrêtes ?
    Allez, à la semaine prochaine. J’attends les aventures de Manon et de son berger.
    Bisous

    1. Coucou Pimprenelle,

      Je vous emmène ….Loin….Rire, oui j’ai le fil conducteur…Seule la fin me manque…Rire, j’ai déjà écrit des romans ils sont souvent inachevés car la fin me pose problème..Là j’ai une idée…C’est bon signe…

      A la semaine prochaine, je publierais dans la nuit car je pars en weekend.

      Bisous

  3. Quel suspense ! Qui se trouve derrière la porte ? Tu es la reine du suspense Evajoe… merci pour ta visite. Non je ne connais pas la Sitelle, je ne sais pas si ces oiseaux viennent en ville… Belle soirée, bises, Shuki

    1. Bonjour Shuki,

      Ah ! Derrière la porte il y a…Bientôt tu le sauras…

      Tout est fait pour surprendre, il y a l’orage, les éclairs, le berger et ….De drôles de rencontre…

      Sais-tu que je prends autant de plaisir à l’écrire que vous à le lire. Donc tout est parfait! Enfin parfait je m’envoie des fleurs.

      Je cherche qui pourrait me parler de la Sitelle…

      Belle fin de journée et bisous

  4. Bonjour Eva je viens lire la suite de ton histoire.

    Je viens sur ce bel article te déposer quelques mots d’amitié
    en ce dimanche d’avant printemps.

    Que demander de plus en cette belle journée…

    Merci d’être là, en toute simplicité et pour seul but
    un joli échange de belles phrases et de douceur.

    Je te souhaite d’aller bien et de profiter de ce dimanche
    au maximum.

    Ton amie Lolli

    1. Bonjour,

      Merci de passer en ce dernier dimanche avant le printemps qui va oser montrer son bout de nez dans une fin d’hiver bizarre.

      Alors comment as tu aimé mon histoire? Tu le trouves beau alors merci

      Une bise s’impose, rire

  5. Curieuse, je viens rendre la politesse … et je ne suis pas déçue : beau désigne, photos magnifiques et textes prenants …… j’attends la suite !
    Bonne soirée
    Voay

    1. Bonjour Voay,

      La curiosité n’est pas un vilain défaut surtout lorsqu’on aime voir danser les mots.

      Alors à bientôt pour la suite.

      Bien amicalement

  6. Et qui est derrière la porte ? le grand méchant loup ? Zorro ? quel suspense !
    Je plaisante mais je m’y vois comme dans un film.
    Tu vois, même si j’ai beaucoup à faire sur mon ordi, je passe.
    Gros bisous et vivement la suite.

    1. Tu ne te trompes guère, il y a la suite, rire!!

      Alors j’aurais du dire qu’elle se nommait Clara..J’y songe pour un prochain roman où tu seras l’héroïne bien malgré toi….

      Merci de passer dans mon lit douillet, enfin douillet , non je vois des inconnus qui vont …Chut je ne dis plus rien, rire!!

      Bisous et à la semaine prochaine pour la suite!

  7. Tu nous tiens en Haleine Joëlle

    Tu n’as pas à avoir peur pour la fin cette fois-ci, puisque c’est une histoire sans fin (rire)

    Et en plus, tu t’arrêtes pile au bon moment pour encore plus de mystère?
    Manon est le prénom de ma première Femme et comme par hasard, il lui arrivait toujours des histoires rocambolesques, j’en ais de sérieux souvenirs, où il m’a souvent fallu faire acte de mes poings.

    A bientôt pour la suite qui sera j’en suis sûr toute aussi passionante

    Bisous et bon dimanche la Reine des mots

    Le Noctamplume

    1. Oui j’ai déjà écrit la suite, je pensais l’arrêter plus loin, mais là c’est tout à ma convenance..Rire j’ai donc laisser la porte ouverte et qui rentre….

      Normalement elle aurait du se nommer Marion, mais on m’a dit que cela ressemblait par certains côté à Manon des sources..La montagne je pense, pour le reste cela en est fort loin. Alors je n’ai pas déçue mes lecteurs..Rire, et puis Manon où Marion qu’importe…Rire!!

      La suite est..à la hauteur de ton attente..Enfin j’espère, mais je prends du plaisir à vous balader dans mon imaginaire ( en tout bien tout honneur)

      Bisous cher Alain, bonne fin de dimanche.

  8. Bonsoir Eva,

    Tu as l’art et la manière de nous conter une belle histoire Eva. Qu’y a-t-il derrière cette porte ? Tu nous tiens en haleine au coeur du mystère. Je te souhaite une douce soirée. Gros bisous. Corinne.

    1. Derrière la porte il y a un bel orage et comme chacun sait cela décuplent les peurs ancestrales..Sourire!!

      Suspens , suspens…La suite en fin de semaine prochaine…

      Douce et belle fin de soirée et bisous

  9. L’ambiance me fait à présent penser au film somptueux “Premier de cordée” !
    Un amour aussi fort et entier naîtra-t-il de ces deux âmes-là ???

    Tu nous laisses sur une fin encore plus captivante que les autres fois (vilaiiiiiiiiiiine !!!)

    Bisous tout doux : ta pèlerine.

    1. Bonsoir Sabine,

      Premier de cordée j’ai lu autrefois, il y a bien longtemps. Et bien me propulser au niveau de Monsieur Frison Roche m’honore chère Sabine…

      Plus je vais avancer dans le texte plus la fin sera …On verra…Combien de temps vais je tenir à ne pas mettre me mot fin…

      Bisous ma Sabine et belle soirée à tous les trois!

  10. Bonsoir ma très chère evajoe
    Bonté…. que va-t-il se passer ? C’est stressant
    Ce qui suit sera du copié collé, excuse moi, j’ai beaucoup de mal à écrire

    J’espère que tu vas bien

    Merci pour tes charmants coms en mon absence, cela m’a réchauffé le coeur malgre la souffrance de savoir que j’avais mes amis derrière moi

    Bonne journée

    Gros bisous

    Méline

    1. Bonsoir Méline,

      Me doute que d’écrire avec une entorse n’est pas des plus faciles, aussi je te conseille de te ménager.

      Il va se passer…Heu je ne vais pas te le dire, mais sois en sûr que cela va être au delà de tes espoirs…Rire!!

      Fais attention à toi et gros bisous

  11. Bonjour

    Me voici dans ton univers pour te souhaiter un bon début de semaine et un tout doux lundi.
    Je te souhaite une belle journée chargée d’amour
    d’amitié et plein de beaux partages.

    J’espère que tu vas bien ce matin et que tu as du soleil dans le coeur pour cette semaine qui arrive.

    J’envoie sur ton écran du plus profond de mon coeur, mes meilleurs sentiments.

    Lolli

    1. Coucou

      Avec beaucoup de retard je répond à ton commentaire.

      Est ce sue mon histoire te plait.

      Allez passe une bonne et douce nuit

      Bisous

  12. Bonjour Evajoe, joli récit, on a envie de connaître la suite, et alors? Suite au prochain numéro;) bon lundi et belle semaine remplie de bonnes choses pour toi, prends bien soin de toi, doux bisous♥

  13. Qui de lui ou de ces deux hommes représente un danger ? Histoire pleine de suspens…
    Et tu fermes la porte au moment où elle s’ouvre ! Coquine !

    J’attends ce que nous réserve ta fertile imagination, EvaJoe. Très belle photo, également !

    Bonne semaine et gros bisous,
    Cathy.

    1. Juste pour te dire les photos ne sont pas de moi mais elles illustrent à la perfection mon texte…

      Maintenant tu sais la suite, il va te falloir attendre ce vendredi pour en savoir davantage….

      Douce nuit et bisous

  14. Et …. ???
    Elle a du oublier son chapeau de paille sur le promontoire …
    Ce refuge est magnifique .Je m’y cacherais bien avec ce bel inconnu qui connait le pouvoir des plantes .
    J’attends ta news pour la suite .
    Merci encore pour ton aide mais je vais attendre encore un peu . J’ai demandé à l’administration de supprimer le semblant de blog que j’avais ouvert . Je n’ai pas dit cependant mon dernier blog .
    Bonne soirée EvaJoe.
    Bisous tout plein .
    Véro.

    1. Coucou,

      J’ai beaucoup de retard à répondre, mais je suis plongée au coeur de mon petit roman et je ne vois plus le temps passé…

      Il va falloir que j’aille rendre visite à mes amis sur leur blog….

      Bientôt la suite, vendredi soir pour être plus précise…

      Moi je sais la suite, rire!!

      Douce nuit et bises

  15. Bonjour

    Chacune de tes visites embaument du parfum de ton amitié, le coeur de mon petit monde, exactement comme un bouquet de fleurs.

    Chaque pétales portent les douces pensées que tu m’adresses chaque jour.
    Je t’en remercie sincèrement.

    Que ce mardi ne soit que richesse du coeur et bonnes nouvelles.

    Merci pour tes beaux articles et la passion que tu peux y mettre.

    Prends soin de toi.

    Lolli

  16. Bonjour à tous

    TOUTES MES EXCUSES pour ce copié collé

    Je rentre des urgences de l’hopital où j’ai passé la nuit pour ma fille aînée qui, hier soir vers 0h30, a eu un malaise dû à sa gastro et a chuté du haut de l’escalier, j’ai appelé les pompiers car elle restait au sol, elle a repris ses esprits quand les pompiers sont arrivés, elle s’est fracturé le coccyx…. J’ai eu très peur, aussi, je vous envoie à tous ce copié collé et je vais essayer de dormir

    Je reprendrai mes réponses à vos commentaires demain, aujourd’hui c’est impossible, trop d’émotions, ne m’en veuillez pas, je pense à vous, mais c’est la loi des séries… La guigne…. Je reviendrai lire votre article demain !

    Bonne journée à tous

    Gros bisous

    Méline

  17. J’adore les histoires passionnées…
    Tu nous tient brillamment en haleine et le paysage participe à l’émotion. Je suis sous le charme, je visualise la scène…
    Gros bisous
    Cendrine

    1. Cendrine,

      Tu fais attention de ne pas trop visualiser car si elle tombe tu tombes avec elle par la pensé…..

      Bon je continuerais à te charmer, bisous

  18. Surtout ne pas perdre le fil de ton imaginaire, de la passion, du mystère, allons nous succomber avant la belle?? Mais comment elle s’appelle cette sirène??Peut être au prochain détour d’une histoire à perdre ha laine(normal pour un berger 0:))
    Bisous Evajoe
    Roger

    1. Tsss Roger, je l’ai dit son prénom..Rire!!!

      Allez ne perds pas le fil et continue à t’accrocher aux rochers si tu veux, rire

      Bisous et douce nuit!

  19. Juste te souhaiter un MERVEILLEUX PRINTEMPS, soeur de coeur à mien …
    Je fais voler jusqu’à toi des guirlandes de fleurs pour accrocher au ciel de ton âme, si belle…elles ont le parfum de nos instants !

    Ta chipie qui t’AIME : sabine.

Répondre à voay Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.