Imagination

Cet après midi j’ai peint en noir et blanc à mon atelier de relax art, cela m’a inspiré ce petit texte, sans rimes, avec peu de verbes, juste des mots jetés, des idées balancées. Entre positif et
négatif, comme une photo, des oppositions, l’envers du décor.

Puis tout à coup une lumière vive, le soleil couchant change l ‘ordre établi. On aime ou on n’aime pas. A vous de voir. De me dire….A vos plumes….Ou pinceaux…

 

 

Entre noir et blanc

mon crayon fuit le temps

mon pinceau dessine 

des ombres,

des arabesques

tout est sombre

du positif

et du négatif

puis tout danse

en cadence

de la lumière

puis je peins

l’aurore

sans horreur

ciel embrasé

océan de sang

soleil couchant

un trait rouge

comme une bouche

terre brûlée

mer bleue

contraste

entre obscur

et clair

imaginaire.

Commentaires

  1. Bonjour EvaJoé,
    Moi j’aime bien cela traduit bien ton état d’esprit à ce moment précis.
    Je pense que toutes les formes d’écriture sont valables à partir du moment où elles traduisent le ressenti, les émotions.
    Bonne journée et bises.

  2. Bonjour ma Douce amie
    Moi j’aime bien ce tableau, c’est une très belle imagination
    Je te souhaite une très belle journée
    te fais de gros bisous parfumés pour te remercier de tes gentils passages chez moi

  3. J’ai bien aimé ces traits de mots allant du sombre à la lumière… comme une peinture qui tout à coup s’éclaire
    Bisou EvaJoe et bonne après-midi

  4. J’aime dessiner , mais je n’ai pas le temps de me perfectionner , résultat , je ne dessine pas ,
    Joliment tourné ce petit poème
    Douce soirée
    Bisous
    timilo

  5. Tes mots sont comme cet oiseau recroquevillé sous ses ailes qui, peu à peu, va les déployer et finir par …s’envoler !
    Très beau ! Bisous géants : ta p’tite soeur des mots.

  6. Bonjour EvaJoe,

    Des mots déposés comme chaque trait sur la toile… Original avec quand même un peu de couleur, même en noir et blanc.

    Continue d’associer tes deux passions.

    Bonne journée et bisous,

    Cathy.

  7. Je l’aime, ton poème. Par l’entrebâillement d’une porte, entre deux vers, je t’ai aperçue, en train de peindre …
    Bisous et bon samedi. Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.