Epilogue

Pour vous remettre dans l’histoire voici presque la fin de mon récit.

 

 

Assis sur la murette qui supporte la croix, Jules attends ses amis, Il a donné rendez-vous à la Croix du Détour à ses amis Paulo et Aubin, comme à son habitude il est arrivé en avance, il attend ses deux amis et songe aux évènements qui se sont succédé depuis l’arrestation de son beau-père et du traître « Perrot », traître, certes, mais pas seul…En effet pendant l’occupation les querelles qui s’étaient arrêtées un temps, avaient vite repris le dessus après la débâcle. Pourtant à cet époque il eut été préférable de penser d’abord à sa survie plutôt que de convoiter le lopin de terre de son voisin, mais les « Bruns et les Perrot » ne le voyaient pas de cet œil. L’un, le fils Brun était dès le départ dans la milice, l’autre le fils Perrot  avait d’abord rejoint les rangs de la Résistance pour dans un premier temps échappé au STO, puis à la suite d’une rafle sur Lyon, il va accepter de faire tomber Pierrot Viricel dont la tête est mise à prix. On lui présente dans les locaux de la gestapo le fils Brun et tous les deux qui ont une dent contre Pierrot, vont unir leur destiné et trahir l’ensemble du réseau. Mais pour peaufiner le tout, ces deux-là avaient planqué dans le château du Comte une grosse somme d’argent, et pour la récupérer il leur fallait la tête du Comte, C’est Maurice qui alors âgé de 17 ans avait réalisé le plus beau coup de filet, en se cachant dans le château il avait surpris une conversation et su que le Comte devait se rendre au Puy pour y retrouver sa femme et trois de leurs enfants qui arrivaient de Lyon et qui au vu de ce qui se passait sur la ville préférait vivre ensemble à la campagne. Il avait été les dénoncer à la Kommandantur du Puy et ce qui devait arriver n’avait pas tardé de se produire.

Maurice avait planqué non loin du lieu de rencontre pour désigner à la milice le Comte ainsi que l’aîné de ses enfants, pensant que c’était le jeune Momo. Et non son frère jumeau, fait qu’à l’époque il ignorait. Une partie de la famille avait été arrêtée, sauf les deux plus jeunes que le Comte avait réussis à faire partir en les faisant passer au milieu des passants qui regardaient la scène surréaliste, faut dire que le Puy en 1942 était une toute petite bourgade. Les deux petits s’étaient éloignés en suivant une femme qui d’un bon pas regagnait sa demeure, mais Maurice qui avait aperçu toute la scène les filait.

La suite tout le village la connaissait, et, en particulier les trois jeunes amis, dont Aubin qui en avait fait les frais puisqu’il avait été pris à la place de Jules par le fils Perrot. Ce dernier n’avait rien pu dire car il était mort sur la table d’opération, et ce n‘est pas le beau-père de Jules qui allait leur en expliquer la raison. Le procès allait avoir lieu dans les jours suivants c’est la raison pour laquelle les trois copains s’étaient donné rendez-vous. Au vu de leur jeune âge ils ne compareraient pas, mais leur témoignage serait évoquer au cours du procès, mais Jules pensait que tout cela ne lui rendrait jamais sa maman, certes il avait retrouvé son père et vivait heureux avec lui, mais sa mère lui manquait terriblement, aussi avec Paulo ils avaient décidés qu’il se rendrait au Puy pour voir l’assassin comme tout le village l’appelait désormais. Pour oublier il lui fallait le regarder dans les yeux, après il pense qu’il va pouvoir tourner la page.

Enfin voici ses copains et bien entendu c’est du procès qu’il est encore question dans leur discussion. Tant qu’il n’aura pas eu lieu ils seront hantés par ces évènements. C’est lundi qu’il va commencer, ils se mettent d’accord et se rendront en bus au Puy, ils n’en toucheront un mot à personne ce sera leur secret. Jules est certain que son père comprendrait mais le père de Paulo et les parents d’Aubin verraient cela d’un mauvais œil, déjà que leur fils ainé avait mené l’enquête ainsi que le brigadier-chef. Il faut tourner la page martelait tous les jours le père d’Aubin, oublions ces jours et passons enfin à autres choses.

Le lundi 7 juillet 1966 les trois jeunes adolescents se retrouvent à l’arrêt du bus, le premier passe à 6h 30 du matin, ils arriveront très tôt, trop sans doute, mais il faut qu’ils puissent être au bon endroit. Pour Jules il en va de sa survie et du reste de sa vie, pour les deux autres, c’est pour Jules qu’ils le font. A l’arrêt il y a la « Mémé Perrot » comme tout le monde la nomme, elle n’a pas l’âge à être une grand-mère mais depuis la mort de son mari un an plus tôt elle a des cheveux blancs d’où son surnom. Elle jette un regard aux trois gamins mais ne dit aucun mot. Puis arrive d’un pas pressé Momo, qui sert la main aux trois enfants, il a un sourire en coin, est-ce qu’il comprend que les trois enfants se rendent au procès, c’est bien possible, mais pour lui il est normal qu’ils comprennent ce qui s’est réellement passé pendant ces moments troubles, surtout Jules, il faut qu’il avance.

Dans le bus on entend une mouche volée, personne ne pale, les trois amis sont au fond, la « Mémé Perrot » devant, quant à Momo il est au milieu. Les arrêts se succèdent, beaucoup de paysans se rendent au procès, mais pour Momo se sont ses amis de combat qui montent à chacun des arrêts, ils se regroupent tous au milieu du bus. Le père de Jules s’est rendu seul au procès, ils doivent se retrouver devant la porte, eux-aussi ont envie de croiser le regard de l’assassin et du traître. Ils espèrent que le procès aura bien lieu, dans d’autres villes, il y a eu des reports, mais là on juge aussi un assassin, et, là cela ne remonte pas en 1943.

 

 

Commentaires

  1. Les destins ont pris des directions différentes mais se sont croisés au moment d’évènements nationaux et cruciaux. Les vieilles rancunes entre familles n’ont pas disparu pour autant et les conséquences sont toujours là des années après.
    C’est bien vu de ta part. Que va-t-il se passer à ce procès ? On le saura bientôt
    Bonne soirée et bon week-end.

  2. Ah j’attends avec impatience le déroulement du procès .
    En tous cas tu ne lâche pas l’affaire même en vacances , chapeau .
    Je vais aller quelques jours dans la région du Puy en Velay , je vais chercher le chateau du comte …..
    Bon week end
    Bisous

  3. Bon, j’ai bien hâte de connaître le résultat de ce procès ! Merci EvaJoe, bonne continuation et agréable poursuite de ce dimanche !
    Bisous♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.