Une disparition !

Son père arrive le premier auprès d’elle, il soulève sa fille et la couche  sous l’arbre, les pompiers étant là, rapidement, ils s’aperçoivent que la fillette est simplement exténuée. Un aller retour de l’alpage à vive allure, pour une fillette de 4 ans c’est littéralement un exploit.

Rapidement les gendarmes ont compris ce qui se passait en haut, Paulo a sûrement une insolation, quand aux jeunes chenapans ce sont sûrement les deux garçons qui se sont échappés voilà plus d’une semaine d’un foyer où ils séjournaient pour les vacances. Leur disparition et celle de la ponette sont désormais élucider. Mais que comptait-il faire de la ponette qui vient de mettre bât?

Pendant que la fillette est allongée sur son lit, sa maman restant à son chevet, les pompiers prennent l’hélicoptère, les gendarmes montent à pieds avec le papa de Camille ainsi que Jeantou. Personne ne voit une ombre se profiler au loin, il semblerait que ce soit Pierrot le commis. Que fait-il ici? Et pourquoi se cache-t-il? Il n’est pas loin de quatorze heure lorsque les gendarmes débouchent près du chalet. Mais hélas il n’y a ni la ponette et son petit, ni Paulo, ni les deux fugitifs. Ils ne connaissent pas la montagne, il y a sûrement une personne de la vallée qui les a aider. La petite fille n’a pas pu imaginer toute cette histoire. Mais plus haut attaché à un pieu ils découvrent le petit enfant de salade qui appelle sa mère, ce qui permet de le retrouver plus facilement.

Jeantou croit rêver en découvrant le poney blanc comme de la neige….Voilà il a trouvé son prénom, mais il leur faut se dépêcher, Paulo a sûrement besoin de soin, quand aux deux canailles il va falloir les retrouver. Comme Jeantou est un bon marcheur les gendarmes acceptent qu’il les accompagnent, mais son père redescend auprès de sa petite fille, de sa femme et de son travail, ce dernier  n’attend pas. Les gendarmes relèvent les traces de pas de Salade et des deux jeunes gens, mais des pas montant de la vallée attirent leur attention, il y a une troisième personne, mais ce n’est pas Paulo, où donc l’a t on dissimulé, à moins qu’il ait été déposé en travers de la ponette; mais vu qu’il est grand ses mains et ses jambes doivent traîner sur le sol.

Pour l’instant le poney pleure sa maman car il a besoin de lait, personne n’a pris du lait, un peu d’eau en attendant fera l’affaire mais il est impossible de l’emmener, un vétérinaire est donc appelé en renfort et il va se munir de lait; en attendant que l’on puisse le redescendre et tous espèrent que sa mère sera vivante. Car nul ne sait si elle se trouve toujours avec les deux fuyards. Ils montent lentement le chemin escarpé et ne s’attardent nullement à admirer les alentours, la vie d’ adolescents est en jeu ainsi que d’une bête, quand soudain une pierre roule sur le chemin suivit de plusieurs autres, vite  tous s’abritent le long de la paroi et c’est à ce moment là qu’ils entendent des gémissements.

 

A suivre (la fin au prochain épisode)

 

EvaJoe novembre 2014 copyright

Commentaires

      1. Je trouve cela intéressant de proposer plusieurs versions d’une même histoire. Je le fais souvent, au niveau de l’écriture c’est vraimant enrichissant. Variations en fonction de l’âge des lecteurs, variation des personnages aussi (pour une même histoire, dans l’une des versions les personnages sont des musaraignes, dans l’autre des elfes, les musaraignes sont pour les jeunes lecteurs, les elfes – le texte est plus détaillé au niveau psychologie des personnages et descriptions – pour des lecteurs plus âgés)
        Amitiés. Carmen

        1. Bonsoir Carmen,

          Merci de trouver que c’est intéressant, en effet lorsque je me suis lancée avec mes deux versions je ne savais si cela pouvait être compréhensible aux yeux du lecteur, mais je vois que toi aussi tu pratiques cette formule.

          En effet je trouve riche de transposer mon histoire vers deux publics, l’un pour les plus jeunes même si le départ est le même car lu par tous, c’est au cours de mes écrits que je modifie mon texte en fonction de ceux qui le liront. De plus comme je suis dans un style polar je ne puis entraîner les enfants, voir même les pré ados vers des contrées fort sombres. Pour les enfants cela doit rester une belle histoire, même si il y a une disparition.

          Je ne sais si cela a été fait par d’autres, mais qu’importe puisque ce soir nous sommes déjà toutes les deux. Merci cela va m’encourager à continuer que de le lire ici.

          Bien amicalement!

  1. Eva comme je suis très absente je n’ai pas pu suivre mais j’espère que pour ta prochaine histoire se sera possible. Bises amicales et à bientôt

  2. … superbe suite EvaJoe ! J’ai bien hâte de lire ce prochain épisode ! J’adore cette histoire !
    Bonne poursuite de ce jeudi !
    Gros bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.