Dans le silence de la nuit.

 

 

Sortis de nulle part je vois des fantômes

agitant des chaînes

mais ressemblant à des hommes.

 

Je tombe dans un  trou noir

et me relève

pour à nouveau éviter de choir.

 

Je grimpe des murs lisses

mais n’atteint jamais le sommet

et brutalement arrive la police.

 

Je suis dans une prison

je clame mon innocence

je ressens la trahison.

 

Je me réveille en sursaut

j’ai fait  un cauchemar

affalée sur mes pinceaux.

 

 

Je poursuis des rêves chimériques

cela me griffent le visage 

comme un mot fin sur un générique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 réponses à Dans le silence de la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe