Vengeance à la cadole (suite 1)

Puis, tout se joue rapidement

les deux portières s’ouvrent

 on arrache la mère et le fils à leur siège

un sac sur la tête et les voilà embarqués par deux individus

et jetés  comme deux sacs de  pomme de terre,

dans une remorque servant au transport du raisin

le chemin est étroit mais ils connaissent les lieux

le tracteur va doucement Chantal malgré sa peine réfléchit

Les kidnappeurs, appelons les ainsi leur tournent le dos

elle ôte aisément sa cagoule et découvre son fils

Il leur suffit d’un regard pour savoir ce qu’ils doivent faire

Ils sont entraînés tous les deux à la course.

Avant tout bien repérer les lieux

Cela fait 5 minutes qu’ils ont  quittés les vignes du curé.

Le moteur poussif du tracteur couvre leurs dialogues.

Ce sont des amateurs, ils ne sont pas attachés

Bon, maman lorsque le tracteur amorcera la courbe

de notre vigne, nous sauterons, après  nous courons et rendez-vous à la croix,

le temps que ces deux-là s’’en aperçoivent nous serons loin.

Aucun des deux ne dit un mot mais d’un commun accord ils sautent

puis prennent leur jambes à leur cou et court

Pendant quelques instants on entend encore le moteur du tracteur

Puis, soudain plus rien, ni l’un ni l’autre ne se retournent,

ils sont dans les allées des vignes, et court à perdre haleine.

Puis, des cris se font entendre !

Pendant ce temps à la mairie une partie du  conseil municipal

tient une réunion  en compagnie du brigadier-chef

Qui, leur dit ce qui ne peut nuire à l’enquête

en attendant, bien entendu les conclusions du médecin légiste.

Personne ne connait l’heure de la mort,

sur les lieux du crime, une chaise était renversée

des papiers jonchaient le sol

et on a trouvé un sécateur pour la vigne.

Tout doit tourner autour des vignes

Le maire a laissé son domaine à ses deux fils

mais il est le premier magistrat de la commune

Aurait-il eu vent d’une affaire.

Ceux autour de la table sont tous en lien avec le vin

Chacun se regarde d’un sale œil

Un village où tout était calme risque au cours des jours qui vont suivre

de s’enflammer, vite il leur faut comprendre

sinon ce sera invivable.

Dans les vignes pendant que se tient à la mairie cette réunion de crise

nos deux fuyards savent qu’ils n’ont pas un instant à perdre

la chasse à l’homme est commencée.

En effet le plus jeune des kidnappeurs a remarqué leur absence

le plus vieux maugrée dans sa barbe,

il ne se voit pas partir à leur poursuite.

Ils arrêtent le tracteur au milieu des vignes

et pendant que l’un descend, l’autre se fume une cigarette.

Leurs deux otages courent quant à eux à une vitesse

qui laisse pantois les deux hommes.

Merde ! Que va dire le patron, jamais nous ne pouvons les rattraper.

Voilà je te l’avais dit, il ne fallait pas lui dire que nous les avions repérés

nous n’en serions pas là,

et de fil en aiguille ils se disputent.

Lorsque soudain un moteur se fait entendre.

une moto vient à leur rencontre,

Elle  s’arrête à leur hauteur

C’est le patron dit le plus petit

On va passer un sale quart d’heure.

A peine descendu de son engin il hurle

Alors vous les avez mis à quel endroit ces deux fouille-merde ?

Les deux hommes n’en mènent pas large.

Ils se sont sauvés…

Et vous attendez quoi pour les poursuivre

Où vous les trouvez, où vous êtes mort.

Et, pour bien leur faire comprendre il sort

une batte de base-ball.

Le plus jeune ne demande pas son reste et part en courant

le plus vieux en claudiquant essaye de s’éloigner

mais il est vite rattraper par le Boss

Je ne laisse personne en vie, tu n’es pas capable de m’aider

Adieu !

Et il assène à l’homme un grand coup derrière la tête

Ce dernier tombe et s’effondre sur le sol

un filet de sang coule derrière son oreille.

Puis, la moto repart  en direction de la vigne au curé.

A la mairie les événements se précipitent

on apprend que le maire a eu le poumon droit de perforé

par un objet qui pourrait être le sécateur de vigne

mais il a aussi été étranglé, la blessure au poumon ne pouvait entraîner sa mort.

C’est donc bien un crime et cela laisse un malaise énorme dans cette petite commune.

Chacun se sent suspect, et chacun va accuser son voisin.

La chasse aux sorcières va commencer.

Les conciliabules vont bon train

Le plus jeune des fils auraient lui aussi disparu

Sa femme, son fils décidément c’est un véritable complot.

Quant à l’heure de sa mort, elle se situe aux environs de 21 h.

Ne pouvant rien faire de plus, ils repartent

La vigne n’attend pas, les raisins sont mûrs.

Vignerons et viticulteurs sont à pied d’œuvre

avec leurs ramasseurs, les anciens comme les nouveaux.

Mais quel est ce brouhaha ?

Des cris se font entendre, là au milieu du chemin

se trouve un homme, un grand cercle s’est formé

autour de lui, c’est le père de la secrétaire de mairie

Un jeune homme se penche et vérifie s’il est vivant.

Nous ne pouvons plus rien faire pour lui,

à part appeler les gendarmes

Il est mort !

A suivre

EvaJoe Janvier 2014 Copyright

16 réponses à Vengeance à la cadole (suite 1)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe