Vengeance à la cadole (fin)

Vengeance  à la cadole

Il est 6 h du matin !

Heure légale pour investir les lieux

L’adjoint au maire n’a pas résisté

il n’en n’a pas été de même de Charles Raoul

Il n’était pas à son domicile

Mais au château en compagnie de la veuve de son frère

qu’il avait pris en otage

Les gendarmes, grâce au « ravi » ont pénétrés

par le souterrain qui partait de la cadole

et ont réussis à l’arrêter.

EvaJoe Janvier 2014 copyright

Ce polar s’achève ici pour vous, je l’ai épuré de tout ce qui l’entourait pour vous permettre de le lire rapidement.

Qu’est devenu le “ravi” et a t il eu des problèmes: non car il aidait aussi bien les assassins que les gendarmes, ne mesurant pas où on l’entraînait par contre c’est lui qui a guidé à la fois le Père Joseph pour voler des bouteilles, et aussi les gendarmes.

Pour le frère du brigadier il ira sûrement en prison, vols et kidnapping, mais pour l’instant il est dans le coma à l’hôpital

Hortense va mieux elle sortira prochainement de l’hôpital

Qui a tué le père Joseph : c’est l’adjoint au maire , ce n’était pas prémédité mais il était sous pression et n’a pas mesuré sa force. Mais il a été le commanditaire pour séquestrer Chantal et son fils

Qui a tué  le maire: c’est son frère, mais alors me direz-vous pourquoi Hortense a vu entrer le frère du brigadier et le père Joseph, et non Charles Raoul, ce  dernier  a attendu son départ ainsi que celui de ses deux hommes de main. Pourquoi a t il tué son frère? Car ce dernier a refusé de lui donner les plans du cadastre  qu’il a volé lui-même après avoir planté un sécateur dans le poumon de son frère, et il a achevé en l’étranglant. Car entre eux deux il y a un lourd passé, ils ont toujours été en rivalité, enfants ; le maire apprenait tout ce qu’il voulait et plus grand  son père lui  a donné le château et une grosse parcelle, alors que Charles avait la cadole et une petite  parcelle, ensuite ils ont aimé la même femme Chantal, puis le vin du maire recevant toutes les médailles d’or,  Charles Raoul a préféré quitté la Bourgogne et partir faire le tour du monde. Il est revenu en douce pour se venger. Entouré de tous ceux qui dans le village étaient de près ou de loin mêlés à la vigne  et n’appréciaient pas le maire.

En Bourgogne on parle de Domaines ou de Clos

cadole  : C’est le nom de la cabane en pierre sèche dans la Côte chalonnaise (là où se situe mon polar) et aussi la Côte Mâconnaise (Saône et Loire)

Si cela vous intéresse ici le nom des cabanes dans les autres Régions de France

Cette photo vient d’ici 

La chaptalisation : (Ozy nous en parle dans un de ses commentaires et moi aussi sous une autre forme)

 

C’est l’opération qui consiste à ajouter du sucre à un jus de raisin afin d’augmenter le degré alcoolique final. Elle n’est habituellement nécessaire que lorsque les raisins n’atteignent pas naturellement un degré de sucre suffisant. Cette pratique est réglementée ; elle remonte au XIXe siècle, époque à laquelle le comte Jean-Antoine Chaptal, chimiste, préconisa cette méthode qui lui doit son nom. Le sucre ajouté est du sucre de canne ou de betterave sous forme de sucre blanc cristallisé à 98 à 99,5% de pureté. Ce sucre ajouté est frappé d’une taxe.

Les quantités de sucre à apporter sont calculées à raison de :

– 1,7 kg par hl pour les vins blancs ou rosés,

– 1,8 kg par hl pour les vins rouges.

En Allemagne, elle est permise pour les vins dits de table mais non pour ceux d’appellation contrôlée. Toutefois on autorise l’ajout de moût de raisin non fermenté après la fermentation afin de les adoucir. En France, la chaptalisation est permise dans certaines régions, en année déficiente, et sous certaines conditions. Elle est interdite en Italie et en Californie.

 

En ajoutant du sucre on augmente à la fois le degré d’alcool, mais aussi la quantité d’hectolitre. De petits vins sont devenus des grands crûs grâce à ce procédé. C’est bien entendu réglementé et il y a une taxe sur le sucre.

 

Et j’ajouterais ceci, sources prises ici 

Il y a une forme d’incohérence pour justifier la chaptalisation, qui augmente la production, alors que l’Union Européenne finance la destruction des excédents.

 

La chaptalisation française est contestée en Europe et dans le monde.

 

Des discussions à Bruxelles prévoient son interdiction totale en Europe, à la demande de l’Italie et l’Espagne qui l’ont prohibée depuis très longtemps.

 

BRAVO A GIBEE QUI A TROUVE L’ ADJOINT ET CHARLES

BRAVO A OZY QUI A TROUVE CHARLES

 

 

 

 

34 réponses à Vengeance à la cadole (fin)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe