Comme un souvenir

Te souviens-tu lorsqu’assis sur tes genoux je t’écoutais

J’ignorais encore qu’un jour tu ne serais plus là

Mais en ce temps je buvais tes paroles

Et avec toi je partais dans des contrées  imaginaires.

 

 

Quand on est enfant nous  pensons  que toute histoire est vraie

La tienne était si belle que je me souviens de chacun de tes mots

Je galopais sur des chevaux de toutes couleurs, crinière au vent

Mes cheveux dénoués flottaient et te caressaient le visage

 

J’entends encore ton rire en cascade très communicatif

Avec une herbe parfois tu me chatouillais le visage

Ton regard aux yeux vert comme les algues marines

Étaient parfois songeur, si je m’appuyais un peu trop près

Tu me repoussais et doucement tu me racontais tes rêves.

 

Avec toi j’escaladais les montagnes, nous allions toujours plus haut

Même si je te disais que mes petites jambes ne te suivraient pas

Tu me portais sur tes épaules et tu m’invitais à caresser le ciel

Et, lorsque fatiguée je m’endormais, tu me chantais une berceuse.

 

Et dans mes rêves tu étais mon héros, je te voyais sur un bateau

Voguant sur une mer déchainée ou sur un lac calme

Affrontant des tempêtes et sortant triomphant

Ton bateau était une coquille de noix ou un cuirassier.

 

Lorsque tu rentrais au soir après des mois d’absence

Je te sautais au cou et je t’embrassais

Comme si nous nous étions quitté hier

Nous reprenions nos longues histoires.

 

Tu me racontais ta vie mais tu me l’a contais belle

Tu l’édulcorais de mots sucrés et vanillés

Je buvais tes mots car j’étais ta princesse

Et avec toi je faisais le tour du monde.

 

Parfois accrochée à une otarie j’entendais  des applaudissements

A d’autres moments j’étais dans une montgolfière

Nous survolions des sommets enneigés et des petits villages

Où nous nous jetions dans des canyons du haut d’un pont.

 

Plus tard, à mon adolescence j’ai su que tu m’aimais

Aujourd’hui j’ai appris que tu es dans un monastère

Sans doute pour m’oublier, mais j’espère ton retour.

Comme autrefois je suis au bout du chemin et je t’attends

 

Dis reviendras-tu ?  Je suis une femme aujourd’hui

Avec toi j’ai fait le tour de la terre et j’en rêve encore

À  mes enfants Je  leur raconte les mêmes songes

Eux  aussi s’endorment le sourire aux lèvres.

Commentaires

  1. Bonjour EvaJoe… Un seul être vous manque etc… Il a beaucoup compté, conté pour la narratrice, qui sait vont-ils se revoir… Je te souhaite un bel après-midi, bises de jill

  2. Bonjour EvaJoe,
    Les souvenirs sont des rêves éveillés qui pavent notre chemin jour après jour …
    L’hommage d’une petite fille à son grand-père ?
    C’est vraiment très beau … nostalgique comme un beau souvenir .
    Bises .
    Véronique

  3. On a toujours dans le coeur une personne qui tient toujours une place importante que seuls les souvenirs nous font sourire même si on espère un jour la revoir…Bises

    Je prends note des informations et merci pour tout…Bises

  4. C’est beau d’avoir quelqu’un comme ça dans son enfance. Elle en est toute illuminée !
    Si c’est autobiographique, je pensais que tu parlais de ton papa.
    Bravo encore pour cette belle écriture et bises.

  5. Parfois, dans un lieu où l’on vient pour la première fois, il arrive qu’on ait l’impression d’y avoir déjà vécu, d’y être déjà venu, de l’avoir déjà respiré !
    Eh bien, c’est précisément ce que la lecture de ce poème (magistralement écrit) m’a fait ressentir !
    Va savoir pourquoi, c’est là tout le mystère de “nos” vies !

    Etrange cette sensation qui m’envahit …
    Peut-être tout simplement l’atmosphère que tu décris, dans laquelle tu nous plonges…? Sûrement même, tu n’as pas ton pareil pour cela !

    Que j’aime, à un moment donné, cette invitation à caresser le ciel …..

    Cette histoire est forte, non seulement dans sa description mais encore dans tout ce que l’on peut imaginer d’elle ……!

    Un grand moment que ce poème qui me laisse …décontenancée !
    BISOUS tout plein : ta p’tite soeur des mots.

    (Ne l’aurais-tu pas vécu dans une vie antérieure, tu en parles si bien !!!)

  6. J’ai tout d’abord pensé à ton papa et je me revoyais sur les genoux du mien quand j’étais petit et puis la chute m’a emporté vers une direction inconnue.

    Alors peu importe, si c’est autobiographie ou pure imagination, mais cette histoire est belle, caressante d’émotion, de tendresse et de pureté d’âme.

    Merci au nom de la communauté pour ce transport nostalgique, vibrant de dévotion.

    Douce nuit chère Eva-Joé

    Bisous

    Le Noctamplume

  7. Il y a des personnages qui marquent notre jeunesse.
    Ils savent si bien nos compter des histoires et faire rêver en gardant leur coeur d’enfant
    Joliment écrit j’aime
    Douce journée Joelle

    Bisous

    timilo

  8. C’est une chance de rencontrer dans sa vie une telle personne et tu as su l’écouter.. pour redire les histoires qui te faisaient rêver.. Tu pourrais le revoir mais sa trajectoire a été autre que la
    tienne ! C’est une poème qui reste dans les mémoires.. et je te remercie.
    Bissous de Jeanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.