chimère

Dans la nuit ténébreuse apparaît un songe

une courbe gracieuse aux contours d’ange

illumine la place aux secrets mensonges

en transperçant le ciel de couleurs orange.

 

A l’ombre de l’église bruit la fontaine

ou son doux clapotis apporte fraîcheur

oubliant manteaux et mitaines

la nymphe s’allonge et s’endort.

 

L’eau se froisse aux frissons de la belle

et s’enorgueillit de voiles de perles

pour parer cette jeune vie rebelle

sous le regard moqueur des vieux merles.

 

Un rire flamboyant chasse les rides

Le peintre s’éveille à l’aube naissante

émergeant d’un rêve torride

étonné de voir son oeuvre vivante.

 

Mais le songe divin  reste éphémère

sur sa joue se dessine un beau croquis

ou son corps gracile était  que chimère

celle  qui dans la nuit l’a conquis.

 

 

 

10 réponses à chimère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe