pour enfants

Les mots joueurs!

Chaque mardi après-midi depuis janvier je retrouve soit une classe de CP, soit les CE1 et CE2  de mon village et je leur raconte un de mes contes écrits pour les enfants et parfois aussi pour les grands enfants.

Un de mes textes a même été travaillé par les enfants du CE1 et CE2. Leur institutrice m’a demandé le texte « Perle de Lune » et en a fait un livre illustré par les enfants. Mais avant que je le photographie pour vous le montrer, il doit être montré à l’ensemble des 4 classes et chaque enfant doit l’emporter chez lui pour le montrer à ses parents, ce n’est qu’à la fin de l’année que vous le verrez. Ce n’est pas si loin puisque c’est début juillet.

A l’issue de la dernière séance de mardi, cette même institutrice m’a demandé de récidiver et de leur écrire un texte court  avec des jeux de mots , afin qu’ils aient largement le temps de l’illustrer.

Voici ce que cela donne:

 

Cette nuit les livres sont en effervescence. Dans le grand livre d’images, les photos se sont envolés. Il n’y a plus de mots, seuls les lettres sont là et essayent de se souvenir quels mots ils formaient.

Les A se regroupent avec le P et le R, car disent-elles, elles se ressemblent…

Le W avec le M car le W trouve qu’en faisant la cabriole, il ressemble au M

D’autres refusent que MAUX viennent semer la zizanie dans les mots.

Maux qui veut dire le mal tu ne peux venir dans notre livre  parle d’une voix forte le O qui enfle énormément!

– Te sens-tu mal ? Lui demande le I, droit comme un jour sans fin…

L’O tonne d’une voix de stentor : Taisez-vous.

 

Tous rient sous cape

La saison s’installe (l’O tonne) et s’étale sur la page blanche. Il remplace l’I, vert de rage qui s’éloigne enfin.

Mais les T  font entendre leurs voix, trépignent et tentent de faire tomber les ténèbres.

Il n’y a que les P qui ne disent rien, ils attendent sagement avec les V des violettes au cœur tendre et aux jolis yeux parme. Même les papillons s’y mettent, et chuchotent c’est le Printemps qui chasse l’I vert et repousse le vilain O et son cortège qui tonne, comme  l’O rage lorsqu’il voit ça.

Alors la mélodie des mots coeurs se fait entendre, parfois ceux-là à force de parler de cœur le font pour ne rien dire mais là ils se moquent  de tout et de rien.

Le jour va bientôt se lever il faut que toutes les lettres se mettent en place. Déjà les mobiles tournent et valsent accrochés au lampadaire. Ils sont couleurs jonquille, perce-neige et pâquerettes.

Le grand livre de la bibliothèque va retrouver son entrain grâce aux mots qui se sont levés tôt, et, qui pour une fois ont accepté de jouer dans la même cour.

Ils ont réussis à écrire un beau livre et ils ont de belles images pour l’illustrer.

Les motifs marquent les pages de dessins aux allures fantasques l’on dirait des chevelures se mirant dans l’eau où  d’autres s’accrochant dans les arbres.

L’émotion invite les mots lierres  a repoussé les mots laids pour que toutes les lettres puissent avoir un mot tôt ou tard.

 

Le V est déjà en vacance et refuse de venir!

Dans le lointain on entend les momies claquer des dents mais on les repousse dans les pages d’un autre livre. Celui-ci est d’une nature riante et se joue des mots sans maux. 

Leurs mots dits et écrit sont les plus beaux.

Tous les enfants du monde auront leurs mots à dire.

 

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe
Rejoignez moi dans mon imaginaire