Boomerang (suite 4)

Maman a mis au monde un cinquième enfant

 il s’appelle Pierre-Victor, il est né

quatre ans après sa disparition où son départ volontaire

A ce moment-là nous ne connaissons pas toute l’affaire

et nous nous perdons dans des questions.

« Papa et Maman sont peut-être partis ensemble en déplacement »

C’est idiot ce que tu dis Mélanie, ils nous l’auraient expliqués, au lieu de nous laisser croire

à je ne sais quelle histoire à dormir debout, nous avons été naïfs !

Christophe est tout à la fois choqué par ce que nous venons de découvrir

 tout en considérant que si cet enfant est notre petit frère

il n’est pas arrivé par l’opération du Saint-Esprit

Victor est le dernier bébé de Maman, vu sa date de naissance

il aura prochainement un an.

Pourquoi ne nous a-t-on rien dit ?

Qu’est-ce que cette naissance peut-elle avoir de si secret ?

Connaissant Maman elle ne nous aurait jamais abandonné de son plein gré

Ce sont sûrement les circonstances qui l’ont poussé à commettre cet acte odieux

 Et, maintenant nous apprenons que Victor comme nous le nommons

est notre petit frère

Cependant quelque chose chiffonne  Mélanie

 En septembre de l’an passé,

Myriam est arrivée avec le bébé dans les bras, elle s’en souvient elle était venue en weekend

Et papa lui avait dit c’est ton petit frère, sauf que Myriam avait crié,

Tu n’as pas intérêt à te l’approprier, c’est seulement son demi-frère

Certes tu es son père mais c’est moi qui m’en occupe.

 Pourquoi cette femme a tenu ces propos, et pourquoi notre mère n’est pas venue avec le bébé

Et comble de l’ironie Bob n’est pas adopté, qu’est-ce que c’est que cette machination ?

Amélie et Christophe me disent « tu n’as pas dû comprendre

Es-tu bien certaine qu’il t’a dit être adopté ? »

« Oui, mais lorsque je me suis mise en colère, il a préféré partir,

et, maintenant que j’y repense, il était tout rouge

comme si il me mentait.

Notre père va devoir s’expliquer s’exclame Chris, cela a assez duré

nous ne sommes plus des enfants.

Au même moment Victor se fait entendre et tous les trois nous allons dans sa chambre.

Je trouve couché dans le berceau familial un joli bébé potelé aux belles boucles blondes.

C’est vrai qu’il ressemble à Bob, ainsi qu’à Christophe,

Amélie et moi nous sommes brunes

Les blonds c’est du côté de maman,

 en pouffant de rire, Amélie dit, la belle-mère, elle aussi est blonde.

Je lui réponds, oui, mais elle n’est pas de notre famille.

Victor comme les bébés gazouille et nous fait de beaux sourires.

Au moins, toi tu es heureux, tu as bien le temps de vivre des moments éprouvants.

Amélie me laisse le prendre dans mes bras, et tous les trois

nous sommes heureux que ce ne soit pas le bébé de cette femme,

mais notre petit frère.

Amélie qui a mis Victor dans le parc, nous fait part d’une réflexion

qui lui tourne dans la tête depuis notre découverte du livret de famille

A qui papa a dit que Myriam était notre nouvelle belle-mère !

« A toi Chris ? »

« Non, à toi Lolo ? »

Quand il m’a récupéré au train, il m’a dit que sa compagne allait me dresser

et pas plus tard qu’hier il a murmuré, c’est ta nouvelle mère.

Et bien au vu de ce que nous avons trouvé, je pense qu’elle est là

juste pour s’occuper de Victor, elle n’est ni sa compagne, ni sa maîtresse

Ils ne couchent même pas dans la même chambre. Tu t’en es bien rendu compte Lolo.

Alors, c’est peut-être une nounou, pourquoi m’a-t-elle frappée ?

Si je ne suis rien pour elle, je ne comprends pas, du reste il faut que ça cesse.

Nous décidons tous les trois que ce soir Papa devra nous répondre.

La journée va bientôt s’achever, Christophe m’enferme à nouveau

en attendant que  nous prenions le taureau par les cornes

et que nous passions à l’attaque.

Il était grand temps que je regagne ma chambre car la voiture de notre père franchie la grille

et s’arrête devant le perron, il en descend quatre personnes,

Mais, ce n’est pas possible, je crois que je rêve, car il y a Bob

Juste aujourd’hui où nous avons découvert qu’il n’est pas adopté

il revient à la maison

 Et qui sont les deux autres personnes qui accompagnent papa et mon petit frère.

Il me semble que ce ne sont pas des inconnus

Je boue d’impatience, il faut que je sorte de ma chambre

Papa les aide à descendre leurs bagages, lorsqu’une voiture rentre dans le parc.

C’est ma belle-mère au volant, elle est accompagnée de deux personnes, un homme et une femme.

que je ne connais pas, Notre plan va tomber à l’eau si Myriam amène sa famille.

Maintenant je comprends, Bob vient avec mon oncle Pierre

et celle que j’avais prise pour la nouvelle maman de Bob n’est autre que la femme de mon oncle.

Cela fait tout de même cinq ans que je n’ai revu aucun d’eux.

Va-t-on enfin nous expliquer ce qui s’est passé

Ce sont les grandes vacances et avant ces évènements

 toute la famille de papa venait les passer chez nous.

Je me souviens aussi que maman avait une petite sœur et nous ne l’avons jamais vu

Maman, c’était brouillé avec elle, ainsi qu’avec ses parents, nous ne les avons jamais rencontrés.

Maman nous avait expliqué qu’elle n’avait pas toujours été une gentille fille

et qu’elle avait causé beaucoup de chagrin à sa maman.

Mais je n’ai pas le temps de réfléchir davantage, ma porte s’ouvre à la volée,

Amélie et mon petit frère arrivent en courant, je me jette dans les bras de Bob

Nous pleurons autant l’un que l’autre, mais c’est de joie.

Après les questions fusent de chaque côté :

 «  Tu reviens à la maison ? »

 « Oui, Papa est venu me chercher

Et oncle Pierre et sa femme m’ont accompagné

ce sont eux qui se sont occupé de moi jusqu’à ce matin »

« Quoi ? Tu m’avais dit être adopté »

« C’est ce que je devais te dire si tu me posais la question »

« Pourquoi me mentir, qui avait dit de dire cela »

« Myriam »

« Décidément cette femme n’est pas à un mensonge prêt »

Je suis abasourdie et dégoutée, m’avoir fait douter de mon père.

J’en pleure de rage et de douleur

je ne veux plus qu’elle reste, je ne veux plus la voir,

elle doit être la cause de biens de sournoiseries,

mais je ne comprends pas pourquoi mon père et mon oncle ont permis cela.

« Dis-moi Bob, papa est-il au courant ? »

Non, ni papa, ni oncle Pierre, c’est lorsque je suis venu à la grande maison

qu’elle m’a dit de te dire ceci si par hasard je te voyais.

« Mais pourquoi au foyer, eux aussi m’ont menti »

Bob en fait ne le sait pas. Il est allé chez notre oncle

car le premier hiver il se laissait mourir

il refusait de s’alimenter et délirait en réclamant notre maman.

Et,  dire que moi je ne savais rien de tout cela.

Que de mensonges ! De mesquineries, pourquoi toutes ces cachoteries ?

La porte s’ouvre et mon oncle Pierre entre et me serre dans ses bras

« Comme je suis heureux qu’il ne te soit rien arrivé ma princesse,

Lorsque ton père m’a appris que tu avais fugué, je me suis fait énormément de soucis »

Je fonds en larmes, il m’appelait toujours ainsi autrefois du temps de maman.

« Tu es une belle jeune fille, tu ressembles plus à ta mère qu’à sa sœur »

« Sa sœur? Ma tante ? Tu la connais ? Où est-elle ? »

Je vois qu’oncle Pierre est ennuyé par ses mots, je le presse de questions

mais il les esquivent, et me dit :

« J’étais juste venu te dire que ta punition est levée, tu peux descendre rejoindre la famille. »

Je ne me le fais pas dire deux fois, je demanderais des explications à mon père

ou à mes aînés, ils doivent bien savoir à laquelle de mes tantes je ne ressemble pas.

Lorsque nous sommes arrivés dans la grande salle à manger

Papa était en grande conversation avec un monsieur qui devait avoir dans les 70 ans

C’est cet homme qui était arrivé avec papa, où était la dame

Soudain, je la vois arriver en compagnie de la fausse belle-mère

Elle lui donne le bras, mon regard va de mon père à Myriam.

Pendant ce temps j’entends la dame dire en parlant de moi

Laurence, les cheveux blonds en moins est le portrait craché d’Edith

J’espère que son père veillera sur elle, surtout quand elle saura

Il ne faut pas qu’elle fasse les mêmes erreurs que cette pauvre Edith.

Edith, c’est le prénom de maman !

Au moment où je vais pour demander des explications, mon père réclame le silence.

« Mes enfants je vous dois des explications et j’espère que vous me pardonnerez

Mais tout d’abord je vous présente vos grands-parents maternels et la sœur de votre maman.

Quel retour de boomerang !

C’est une véritable claque que notre père nous inflige, Myriam, la sœur de Maman !

Les bras m’en tombent, quand il dit cela, il ne me regarde pas, je me lève

et je crie « pars ne revient jamais chez nous, tu prendras pas la place de maman et je ne comprends pas

pourquoi tu as été aussi méchante avec moi, si je te montrais dans quel état je suis,

je pense que ton propre père te renierais ! »

 Et je sors en courant.

Je m’effondre sur mon lit et je sanglote, soudain je sens une main qui me caresse la tête,

C’est ma grand-mère maternelle, elle me prends dans ses bras, et me berce

« Un jour tu lui pardonneras, mais auparavant il faut que tu écoutes ce que ton grand-père va dire.

Peut-être que tu comprendras pourquoi ta tante t’as donné une correction.

Enfin j’espère.

Bientôt le dénouement……/………

8 réponses à Boomerang (suite 4)

  • colettedc dit :

    Oh ! Moi aussi EvaJoe, j’ai bien hâte de comprendre vraiment le pourquoi ! J’♥ ! Bon matin et agréable fin de semaine toute entière ! Bisous.

  • Didier rené dit :

    bonjour EvaJoe
    et bien voila comme je ne suis pas doué
    pour être détective je n’arrive pas imaginer
    la suite alors j’attendrais..
    gros bisous et bonne journée..

  • agnes dit :

    hé bien, j’attends la suite de ton histoire avec plein de hâte….
    Pour répondre à ta question, nous avons deux grands enfants ; une fille et un garçon et je suis grand’mère de deux petites filles, elles vont fêter leur anniversaire bientôt de 2 et 3 ans… bisous

  • Martine dit :

    Coucou Evajoe,

    Le mystère s’épaissit! de nouveaux personnages, des vies qui s’entrecroisent…
    Je vais attendre la suite avec impatience 😉
    Bisous de bon dimanche
    Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe