Boomerang (fin)

Lorsque je redescends au salon, mon grand-père a dans ses bras le petit Victor

quand il me voit il me dit, je t’attendais Laurence

Je vais reprendre mon récit, je vais vous parler de votre maman

quand elle avait ton age Laurence, à quelques années près.

Car ces premières années elle avait été une enfant charmante

jusqu’à ce que nous changions de ville,

il faut que je vous dise que je changeais souvent j’étais dans l’armée.

C’est lorsque nous sommes sur Toulon que tout va basculer

mais nous en découvrirons les conséquences que quelques années plus tard.

Lorsque je suis muté à Toulon Edith, votre maman n’a pas encore 14 ans

elle aimait s’amuser, rire et plaire aux garçons,

elle était excellente à l’école et je pense que c’est la raison pour laquelle

nous n’avons rien vu arriver.

Rapidement elle avait trouvé une bande de copains et de copines

qui avaient à leur tête un jeune homme appelé Johnny, c’était le plus âgé

Il  avait 17 ans.

Une nuit Myriam a vu sa soeur enjamber la fenêtre, elle lui a dit:

« Ne inquiètes pas petite soeur, je serais de retour avant midi ».

Myriam avait 6 ans à l’époque, elle a plus vu cela comme un jeu plutôt qu’une fugue.

Cette première fois elle est pârtie avec son copain, ce fameux Johnny

et quand nous l’avons retrouvé elle ne parlait plus

elle avait perdue l’usage de la parole, nous n’avons pas su à l’époque ce qui c’était passé.

Grand-père a ce moment là essuie une larme et nous entendons pleurer notre tante.

Elle a mis plus d’un an avant de parler à nouveau

mais jamais elle n’a pu nous dire ce qui c’était passé

elle avait une amnésie partielle.

La seconde fois où elle a fugué, c’était 15 jours avant mon départ pour Nouméa

mais cette fois ci elle est rentrée au bout de deux jours comme si rien ne c’était passé.

Entre temps avec votre grand-mère nous avions décidé de nous expatrier

Ce que je n’avais jamais envisagé, mais il fallait que nous la coupions de cette bande

Mais hélas c’était sans compter sur Edith qui voulait rester en France

Et à la veille d’embarquer pour Nouméa, elle a disparue.

Avec beaucoup de chagrin je suis donc parti seul, laissant votre grand-mère

et ma seconde fille, elle devait me rejoindre dès qu’Edith serait revenue.

Mais le pire allait arriver, Edith est arrêtée suite au casse où son ami Johnny a été tué.

Elle n’avait rien fait, juste attendue dans la voiture

mais le juge pour enfants a donc décidé de la placé dans un foyer

et deux semaines avant ses dix huit ans elle a profité d’un moment d’inattention

pour se sauver et je n’ai eu de ses nouvelles

que lorsque à nouveau elle a fait la Une des journaux.

J’ai toujours pensé que je n’avais pas été à la hauteur,

et que j’aurais dû être plus sévère avec elle, surtout que mon père

qui est mort depuis, avait dit à Myriam; quelques coups de fouet

et les enfants marchent droit. Depuis ce jour Myriam a toujours pensé

que sa grande soeur aurait dû être fouetté

Aussi,et ce n’est pas pour l’excuser mais lorsqu’elle a vu qu’avec toi Lolo

cela recommençait, elle a fait sur toi ce qu’elle pensait que j’aurais dû faire à votre mère.

Au fur et à mesure que mon grand-père nous expliquait tout ces choses

qui ne correspondaient pas à notre maman, je comprenais l’attitude de Myriam.

Notre tante et notre grand-mère, à l’évocation du passé sanglotaient

Cela devait leur rappeler des moments fort douloureux,

mais cela ne nous expliquait pas où était notre maman.

Il fallait que notre grand-père se taise, papa devait bien savoir ce qui c’était passé pour notre Maman.

Mais notre grand-père voulait tout nous dire, aussi nous  nous sommes tous rapprochés

les uns des autres et nous avons écouté la suite de son récit.

Il y a 5 ans alors que votre maman se préparait à sortir avec votre père

deux policiers s’étaient présenté à votre domicile

car on venait de découvrir que l’ADN de votre maman correspondait

avec l’ADN d’une jeune fille qui était impliqué dans le braquage d’une station service

où il y avait eu deux morts, la caissière et le pompiste

cela c’était passé à Toulon 30 ans auparavant.

Lorsque Grand-père éclate en sanglot on entendrait une mouche volée

Christophe et Papa se précipitent vers lui

et nous les filles nous soutenons notre grand-mère.

C’est à ce moment  que je m’aperçois que Myriam et mon petit frère ne sont plus là

Ils ont du sortir avec mon oncle et rejoindre ma tante et le bébé.

Je n’ose demander mais est-ce que maman a été emprisonné?

Mais je sens que c’est ça, et cela expliquerait ceci.

Mais pourquoi Maman a été confondu, pourquoi a-t-elle  eu son ADN de prélever.

C’est papa qui prends la parole et nous explique comment on en est arrivé là.

Vous savez que votre maman travaillait à l’hôpital des Enfants de Tours

elle était pédiatre et médecin chef, nous ne l’ignorions pas.

A la suite d’un vol dans l’enceinte de l’hôpital, tout le personnel

et les malades avaient été soumis à un test ADN

et, en comparant les ADN au fichier central ils ont fait cette découverte.

Bien entendu votre maman n’avait rien à voir avec le vol,

hélas c’était bien pire je pensais en moi-même.

Aussi, moi votre papa ai-je pris en mon âme et conscience la décision de ne rien vous dire

et j’ai fait du mieux que j’ai pu, les deux grands en internat et vous les plus petits dans ce foyer

où mon frère avait travaillé, il connaissait la directrice, cela c’est fait rapidement

Mais Papa, pourquoi Bob on m’a dit qu’il était adopté et pourquoi il ne faut plus l’appeler Bob.

Bob c’est le jeune homme qui  est mort par erreur à la station service

il était le petit frère de Johnny , et il savait quand la caisse était bien remplie

mais ce soir le casse a viré au cauchemar, son patron qui aurait du être absent

est revenu et a voulu tirer sur Johnny et c’est Bob qui c’est interposé

Mais, Papa cela ne m’explique pas, pourquoi on change le prénom de mon petit frère

C’est àcause de votre maman, elle ne veut plus entendre ce prénom

car, depuis son arrestation, tout lui est revenue.

Et comme son deuxième prénom est Philippe on peut aussi l’appeler ainsi.

Chris prends la parole pour demander à Papa:

Maman a été condamné à combien d’années de prison

7 ans, mais comme elle a fait deux ans de préventive

elle est depuis 3 ans au Baumette,

Son avocat pense qu’avec les remises de peine

et comme c’est une détenue exemplaire, elle devrait être libéré prochainement.

Papa voulait continuer son récit, mais nous n’avons rien voulu savoir

Pour nous c’était notre maman et ce qu’elle avait fait avant

on avait pas besoin d’en connaître les détails

Elle avait payé cher, puisque pour elle, ce sont ces enfants qui comptent le plus

bien entendu, nous savons que  notre maman c’est réconcilié avec nos grands parents

ainsi qu’avec sa soeur, ce n’est donc pas moi qui vais lui demander de s’en aller à Myriam.

Pour notre petit frère, nous attendrons le retour de maman pour savoir ce qui c’était passé

bien que nous nous en doutions.

Epilogue

Maman est là avec nous, pâle, amaigrie, mais heureuse, enfin elle a tous ses enfants auprès d’elle.

Cinq ans et demi  sans voir les grands

Dix-huit mois sans avoir pu voir grandir son bébé

 il n’aurait pas fallu que cela dure plus longtemps.

Pour Pierre-Victor maman nous a raconté qu’elle et papa s’était aimé au cours d’un parloir

et c’est ainsi que Pierre-Victor avait vu le jour. Et notre maman qui connaissait l’univers carcéral

avait préféré l’éloigner et confier ses premiers pas  à sa petite soeur Myriam

pendant les 18 mois qu’il lui restait à faire.

Papa est penché au-dessus d’elle et la couve du regard, toute cette histoire sordide est derrière nous.

Et, moi Laurence plus jamais je ne fuguerais car j’ai eu de la chance, mais celle-là, on ne la côtoie pas toujours.

Maintenant nous devons tourner la page, bien entendu, rien ne sera plus jamais comme avant !

Mais nous sommes jeunes et capables de dépasser ces événements tragiques

Et pour le petit Victor il le faut, il ne saura jamais ce qui s’est passé, nous l’avons promis.

Et puis il n’était pas encore né quand cela est arrivé, même pas conçu !

13 réponses à Boomerang (fin)

  • colettedc dit :

    Merci EvaJoe pour le partage de ce magnifique récit ! Bravo ! J’♥ beaucoup ! Bonne nuit suivie d’un agréable début de semaine à toi !
    Bisous.

  • clara65 dit :

    Comme quoi, le passé nous rattrape toujours et nous payons un jour ou l’autre, nos mauvaises actions.
    Mais dans cette histoire, c’est toute la famille qui paye avec la maman.
    Bravo pour ce récit, bises et bonne journée.

  • florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Bonjour Evajoe…Je passe vite sur ton texte car je ne veux pas voir ni lire un seul mot…Je ne veux pas voir la fin avant d’avoir lu le début quand même…Dès que je le peux, je lirai tout d’une traite. Il me tarde de retrouver mon oeil vaillant et lecteur. Mais bon, je ne sais pas quand ça arrivera ni même si ça arrivera un jour. Pour le moment, j’ai encore de grosses migraines mais ça va aller en se tassant paraît il, sinon retour à l’hôpital…j’en ai marre de l’hosto, 4 Heures à attendre à chaque fois, moi l’impatiente, j’ai du mal…bon allez, j’arrête de me plaindre. Comment vas tu ? En pleine forme j’espère. Je te souhaite une très bonne journée, avec du soleil à gogo…à très bientôt

  • Didier rené dit :

    bonjour EvaJoe
    merci pour le partage de histoire qui fait rendre compte
    qu’un jour ou l’autre le passé resurgit à la surface
    belle imagination digne d’un romancier..
    gros bisous et bonne journée..

  • ozy dit :

    superbe EvaJoe je suis toute prête à lire une autre aventure comme tu sais si bien les écrire
    je t’embrasse
    ps. pour la petite histoire j’ai donné 3 ans de cours informatique aux Baumettes
    bon pour la prochaine histoire attends mon retour je pars samedi et reviens après Paques…
    gros bisous
    joelle (ozy

  • Hécate dit :

    Ah!….Quand tu cites l’Hopital des Enfants de Tours…ça me fait tout drôle :c’est là que j’ai dans mon enfance vécu un Noël…pas drôle du tout.
    Bises EvaJoe

  • justine dit :

    Ah ces histoires de famille.. Tout ce qu’on nous cache pensant que nous ne serons pas à même de comprendre..
    Enfin, tout est bien qui finit bien. La famille est réunie… et chut, bouche cousue … on ne veut rien savoir d’autre !
    Bises à toi Eva.
    justine

  • gibee dit :

    Une belle fin finalement 😉 j’aime mieux ça, mais la myriam je l’aime pas quand même lol
    pas d’enquête commd l’autre fois ? 😉
    Bisous

  • errances dit :

    j’ai encore loupé bien des épisodes que je n’arriverais pas a rattraper…quel dommage car tes récits sont criant de vérité….Gros bisousssssss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe