3/ L’inconnue de la berge !

Avant de repartir vers leur chambre, elle s’accorde un moment de réflexions, qu’est-ce qu’elle va pouvoir dire à Hugues, son père lui a conseillé d’éviter d’en parler tant qu’ils ne savent pas à qui ils ont à faire. Mais is se racontent tout, ils ne  se sont jamais cache quoi que ce soit, le pire c’est que son mari est psychologue, elle est certaine qu’il va voir qu’il y a quelques choses qui ne va pas. Et puis cet appel téléphonique a bien eu lieu. Mais que lui dire? Elle n’a pas le temps de se composer un visage qu’Hugues a poussé la porte et la regarde d’un air goguenard:

  • Alors mon amour tu cherches ce que tu vas pouvoir me raconter !
  • Mais non Hugues qu’est-ce que tu t’imagines, c’est le médecin légiste qui voulait me faire une farce.
  • Une farce macabre,
  • Non il n’aurai point osé !
  • J’ai vu de suite que tu n’avais pas de collègues, enfin tout au moins de nouveaux collègues. Et comme tu n’as pas dit un seul mot, je suppose que c’est soit une farce soit quelques choses que tu ne veux pas me dire.
  • Ce n’est rien mon cœur, ne t’inquiètes pas.

Pauvre Olga sa nuit a été mouvementée, elle n’a pas réellement dormi, elle a tourné, et s’est retourné plusieurs fois, s’est levé, à envoyer un sms à son père, regardez par la fenêtre, vu une silhouette qui faisait les cent pas dans la rue. A ce moment elle a espéré que ce soit ceux qui la surveillaient et non ce dingue qui n’a pas apprécié la farce qu’il lui avait été faites, mais en y songeant elle se dit que si ce dernier lui a téléphoné c’est qu’il a éviter la souricière que l’inspecteur avait mis en place. Elle pense à la jeune gardienne de la paix qui lui ressemblait tant soit peu, elle espère qu’il ne lui soit rien arrivé.

Mais hélas le lendemain matin les nouvelles ne sont pas bonnes, Doris la gardienne de la paix est grièvement blessée, on lui a tiré dessus à bout portant, son pronostic vital est engagé. Cela fait la Une des journaux, mais il n’y a pas grands choses à part qu’elle se trouvait là dans le cadre d’une enquête et que la confrontation a mal tournée. Un homme s’est enfuis, un autre est mort. Son corps vient d’être apporté à l’Institut, ce n’est pas le type qu’il a braqué.

Son père a mis sa ligne téléphonique sur écoute dès hier, il savait qu’elle avait reçu un appel téléphonique , elle confirme a son père que c’est bien l’homme qui l’ a menacée.

Au travail elle ne fait cas de rien, y compris lorsque la gendarmerie du 36 débarque. Il se dirige vers le médecin légiste et elle entend y compris sa collègue qu’il leur faut L’ADN de l’inconnue de la berge ainsi que de l’homme tué cette nuit. Le médecin légiste ferme la porte, et un peu plus tard elle est appelée dans la salle d’autopsie,elle pense à ce moment que c’est pour faire le point mais elle  l’entends lui dire :

  • L’inspecteur ‘a demandé que tu leur apportes les échantillons le plus rapidement possible compte tenu que Simone  ta chef n’est pas là, il m’en incombe à moi de t’en faire part, ne reviens pas tu en profiteras pour te détendre je te trouve une petite mine c’est ton chéri qui t’empêche de dormir?

Et sur ce trait de génie il part d’un grand éclat de rire. Elle ne trouve pas sa boutade de bon goût mais elle ne dit rien, prends les deux échantillons et se rends à l’autre bout de Paris au 36. La circulation est dense, cela se voit que c’est encore les vacances, elle ignore si on la suit toujours, elle l’espère mais avec ce nombre impressionnant de voitures elle a des doutes. Au moment ou elle tourne dans la rue Campinois elle voit un attroupement, mince se dit-elle que ce passe-t-il ici? Elle n’a pas le temps d’en savoir davantage qu’elle voit un type s’engouffrer dans sa voiture et qui lui jette au visage.

  • Allons y
  • Où voulez vous aller, la rue est bouchée,
  • Reculez, prenez à droite, puis à gauche nous allons contourner l’obstacle.

Au moment où elle vas lui demander qui il est , il sort de sa poche une carte de police, ouf c’est un homme du 36, bon elle était bien sous bonne garde. Quand ils arrivent au 36 ils sont attendus par deux ou trois gendarmes, son garde du corps lui demande de descendre et lui  dit qu’il va l’attendre .

Son père est là, il a toujours sa mine des mauvais jours, il lui fait part des derniers événements Doris ne s’est toujours pas réveillée, il lui tait ce qui s’est passé et elle lui en sait gré, mais quand il lui annonce la suite elle s’écroule en pleur. Son père est armé à  ce genre de situation, elle n’a pas l’habitude, mais il faut dire que lorsque l’on apprend qu’une personne a été kidnappée à votre place il y a lieu de s’écrouler en larmes.Les mots se bousculent dans sa tête mais aucun son ne sort.

 

A suivre….

 

 

7 réponses à 3/ L’inconnue de la berge !

 

eauteur

cooltext167891793251221

La furie de mes mots

 

Ici

mes mots sont en folie 

comme les vagues.

Le temps qui passe
Rejoignez moi dans mon imaginaire